au revoir et à bientôt

anticstore-large-ref-50897_02

Au revoir et merci !

Je viens, très chers Auditeurs, en ce premier jeudi matin, depuis presque 30 ans, où nous ne serons pas ensembles, vous dire le grand bonheur de ces années passées en votre compagnie. Toutes ces émissions, ces rencontres d’écrivains, et, surtout, avec vous, lors des salons du livre à la Mutualité puis à Champerret, « Sous les pommiers » et « les sapins », et ces diners du 7 Novembre, m’ont infiniment apporté.
Cette aventure radiophonique fut belle, enrichissante au possible. Elle se poursuit pour moi sur Tvlibertés et Radiolibertés,  sous la bannière de Philippe Millau et Martial Bild. On me donne la chance d’élargir mes propositions au cinéma, aux artistes et à la défense du patrimoine. Je prépare actuellement un programme à l’intention des enfants.
Donc pas de chômage en vue ! Retrouvons-nous sur ce blog sur lequel je continuerai à partager mes trésors littéraires.
Les auditeurs normands peuvent venir, le 2 octobre prochain, « Lire sous les pommiers » à Ancretteville-sur-Mer, à 8 km de Fécamp. Ce sera un après-midi de rêve au milieu des écrivains, mais aussi des musiciens puisqu’un concert lyrique nous est offert à 18 h. Les plages alentour, aux pieds des falaises, sont d’une beauté grandiose. Les plus courageux pourront encore se baigner…

Le président renvoie tous ceux qui lui suggèrent un peu de mesure et de courtoisie. C’est aujourd’hui mon tour et celui de Didier Rochard… nous ne supportions plus les insultes adressées à nos amis.
Lui ne supportait plus ma collaboration avec Tvlibertés et s’arrogeait le droit de m’imposer un choix ; mais, ciel, de quel droit ? Il fut incapable de comprendre la complémentarité des deux médias, l’un émettant sur la bande FM, l’autre exclusivement sur internet et visant donc potentiellement deux publics différents qui pourraient parfaitement marcher ensemble et s’aider mutuellement comme le font avec succès tous les autres médias.
Les donateurs soutenaient les deux avec leur générosité habituelle dans leur volonté de combattre. Qu’Henry de Lesquen attaque ce nouveau média de droite est irresponsable. Radio Courtoisie est inimitable, son passé l’impose haut la main. Aucune concurrence n’était à craindre mais, pour cela, il fallait croire en Radio Courtoisie !

Le président a ouvert les hostilités il y a quelques mois en supprimant la rediffusion de « Trésors en poche » le samedi alors qu’il restait des plages horaires, privant de mon émission tous ceux qui travaillent. Puis, la semaine dernière, j’ai été informée que mon émission ne serait plus que bimensuelle, le but étant de multiplier les collaborations pour mieux régner. Je ne suis jamais qu’un patron d’émission de plus, même si j’étais la première, avec Serge de Beketch, le 7 novembre 1987… Le nombre des éconduits de Radio Courtoisie par Henry de Lesquen dépasse à présent la vingtaine (sur 70 patrons d’émissions).

Sans amitié française, selon l’expression heureuse de Bernard Anthony, il n’y a pas d’association de bénévoles qui dure… et pas d’autorité qui tienne.
Je crains que ce comportement ne soit, à plus d’un titre, fort coûteux pour la Radio ; mais soyez sûr que nous ferons tout pour conserver ces ondes et continuer de mener le bon combat : pour le beau, le vrai et le bien.

Haut les cœurs, les vrais amis ne s’oublient jamais.

Au revoir et à très vîte

Anne Brassié

 

 

Ce contenu a été publié dans A propos. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

19 réponses à au revoir et à bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *