Venez lire sous les sapins et rencontrer les auteurs vus à TV libertés

Publié dans Agenda | Laisser un commentaire

sur les écrans Sorry we miss you

Ken Loach est un excellent réalisateur de gauche , militant . Sa critique de la nouvelle société ubérisée est terriblement exacte. Un anglais des couches populaires comme seule l’Angleterre en compte avec tatouages et accent incompréhensible veut s’établir à son compte. Il en a marre des patrons et de ceux de sa classe ouvrière, pauvre troupeau exploitée jusqu’à l’os. Une entreprise de chauffeurs livreurs lui fait croire qu’ il sera son propre maître. En réalité il s’endette pour acheter son camion, fait vendre la voiture de sa femme garde malade ,elle aussi exploitée jusqu’à plus soif et travaille tant que sa famille ne le voit plus. 2 enfants, une petite fille fine comme une lame et un ado taggeur en pleine dérive. Toute la famille va souffrir mais la tendresse qui les lie les sauvera. Exactement comme dans Moi, Daniel Blake , le chômeur aidant  une pauvre femme renvoyée des bureaux du chômage . L’ultra libéralisme anglo saxon en prend un coup et c’est satisfaisant…..Son ode à la famille est belle et c’est heureux. 

Publié dans Sur les écrans | Laisser un commentaire

Exemple de défense et de reconquête

Donné par Yves Daoudal sur son  blog le 10 Octobre

Quand on veut on peut

Des laïcards de Savoie exigeaient que la statue de la Sainte Vierge érigée en 2014 à Saint-Pierre d’Alvey, dans la forêt, au sommet du mont Châtel, soit retirée, parce qu’elle se trouve sur le domaine public, ce qui est contraire à la loi de 1905.

Leur requête vient d’être rejetée par le tribunal administratif de Grenoble, au motif que selon un texte du Sénat de Chambéry de 1787 et de nombreuses attestations et photographies, « l’emplacement sur lequel cette statue a été édifiée comportait déjà, depuis au moins le 18ème siècle, une croix vers laquelle des processions cheminent à la Pentecôte depuis l’Eglise du village à travers un sentier dans les bois ». Il s’ensuit que cette parcelle « doit être regardée comme affectée à l’exercice public du culte et ainsi comme formant une dépendance de l’Eglise de la commune ».

Pas mal trouvé. Voilà qui pourra faire une intéressante jurisprudence…

Publié dans Agenda | Laisser un commentaire

Sur les écrans Donne moi des ailes

Très joli film à voir en famille. Nicolas Vanier a repris l’idée de Selma Lagerlöf et de son Nils Olgersson. Un vilain petit garçon va être métamorphosé en nain  et s’envoler sur le dos d’un jars qui migre vers le sud avec les oies sauvages. Dans le film , le père d’ un adolescent accro aux jeux vidéo va changer la vie de son fils en lui faisant partager ses recherches sur les oies sauvages , à la suite de Konrad Lorenz . Il veut lutter contre la disparition des oies sauvages décimés lors de leurs migrations.  Belles images vues du ciel, d’un ULM, belle philosophie du dépassement qui fait grandir les jeunes, bel hommage au couple de parents. Une scène de tempête dans les airs  angoissante mais l’ULM va monter au dessus des nuages .

Publié dans Agenda | Laisser un commentaire

Publié dans Agenda | Laisser un commentaire

Pourquoi Dieu serait il absent de nos manifestations ?l


 

J’avançais avec 3 amis vers le rendez vous de la manifestation quand nous avons rencontré, à contre sens, un vieux monsieur de 82 ans qui avait fabriqué son panneau . Il y   avait inscrit :”Arrière Satan, La France est ici,  avec Dieu.” Ce vieil homme, issu d’une génération de combattants de Meurthe et Moselle s’était levé à 4 h du matin pour répondre aux exigences de sa foi. On l’a stoppé et son panneau a été détruit parce que ces messieurs de la comm en avaient décidé ainsi.

Jean Yves Camus, le journaliste anciennement du Monde le plus acharné contre la famille, la tradition, l’extrême droite,  quoi !  est content: il trouve notre rassemblement “apaisé, réellement bon enfant. Les slogans étaient mesurés,  et les organisateurs ont plusieurs fois rappelé leur attachement aux valeurs et aux symboles de la République. Chacun était conscient  qu’ il fallait éviter à tout prix les slogans et les discours outranciers. “

Et il a raison, les bonnets phrygiens , les slogans et les seuls dessins autorisés étaient républicains. L’agence de communication a bien fait son travail, les bourgeois étaient contents parce que, voyez vous, chez ces gens la : en appeler à Dieu, à la Vierge et à tous les saints cela fait désordre , c’est outrancier, cela discrédite le mouvement….Je l’ ai entendu de mes oreilles. Il faudrait enfin comprendre que la communication n’est que le nouveau mot pour propagande avec un objectif de vente en plus. Les catholiques n’ont rien à vendre mais tout à donner.

Ils croient, les pauvres communicants , que l’on va sortir seuls de ce bourbier et de ces lois infâmes ! Que la bonne République va se pencher sur les souhaits de familles en majorité catholiques et leur accorder ce qu’elles désirent parce qu ‘elles défilent sagement dans un mouchoir de poche.

Nous avons défilé très nombreux, qu’ importe les chiffres, 75 000 ou 600.000 puisque nous n’avons pas la majorité au Parlement où dernièrement Richard Ferrand faisait voter  à mains levées une assemblée au trois quart vide. Pour avoir la majorité il faut convaincre . Le fera t’ on avec des slogans révolutionnaires ?

Lisez Dostoïewski: “Si Dieu n’existe pas tout est permis.” On y est.

Et nous ne sommes qu ‘au milieu du gué, après l’avortement des bébés, l’euthanasie de Vincent Lambert, nous aurons celle des vieux encombrants, tous les soirs et  pas seulement le jeudi et bien d’autres vilenies. Avoir la majorité en République signifie le droit de faire voter n’importe quoi.

Jadis , dans les périls , le peuple se ruait à l’église pour demander l’aide du ciel. Aujourd’hui l’esclave mâté parle la langue du maître et redemande des verges pour se faire battre . La République a bien travaillé, la foi ne doit pas connaître d’expression publique. L’évêché de Paris ne pourra pas construire une cathédrale temporaire en bois sur le parvis car ce dernier appartient à l’état….

Quelle belle occasion perdue de témoigner de notre foi, de la rationalité de cette foi qui protège la loi naturelle. Les organisateurs de cette manifestation qui demandent tant d’efforts à  ceux qui viennent de loin ont peur de leurs manifestants. Et la peur , mauvaise conseillère, n’entraine jamais la victoire.

Nous combattrons et Dieu donnera la victoire, disait une guerrière.  Encore faut il combattre .

 

                                                        Anne Brassié

 

 

 

 

 

Publié dans marre a bout bout de ficelle | Laisser un commentaire

sur les planches Madame de la Carlière

Il faut courir voir cette très jolie pièce de Diderot au Lucernaire. Variante de l’histoire de Mademoiselle de Jonquières que nous avions aimé au cinema, c’est l’histoire d’un mariage malheureux contracté devant les hommes et les femmes de l’entourage de l’héroïne. Si le christianisme a inventé le mariage devant Dieu c’est que l’institution , vu les dangers , réclamait l’enseignement divin, des vertus chrétiennes que Madame de La Carlière qui place son absolu sur terre, ne rencontre bien sûr pas.

C’est aussi le portrait de ces témoins imbéciles qui jugent sans réelle connaissance de cause et bien sûr aussi sans charité.

Dialogue d’une grande finesse, acteurs merveilleux et mise en scène très poétique.

Publié dans Agenda | Laisser un commentaire

Un beau concert en l’honneur de Jeanne d’Arc

GRAND CONCERT DE L’ASSOCIATION UNIVERSELLE DES AMIS DE JEANNE D’ARC

en faveur de

l’opération JEANNE D’ARC À SAINT PÉTERSBOURG

Violoncelliste : Mark Drobinski

Organiste : Simon Adda-Reyss

Programme

 Jean-Sébastien Bach – Alexandre Siloti : Aria de Toccata pour pour violoncelle et orgue
Jean-Sébastien Bach : Sonate en Re majeur pour violoncelle et orgue
Jean Sébastien Bach : Suite No 1 sol majeur pour violoncelle seul

 Charles Gounod : Ave Maria pour violoncelle et orgue
 Jules Massenet : Meditation de Taïs
 Franz Schubert : Ave Maria pour violoncelle et orgue

 Eugène Gigout : Toccata pour orgue (4′)  Jehan.Alain : Deux danses à Agni Yavishta pour orgue (4′)
 Camille Saint-Saëns : Prière pour violoncelle et orgue (5′)

Mercredi 9 octobre 2019 – 19h45

Église Saint Roch – 196, rue Saint Honoré – 75001 Paris

(métro Palais Royal ou Pyramides)

Prix des places : 15 euros. S’il vous est impossible d’y assister mais êtes solidaire de cette cause, vous pouvez envoyer le prix de votre place virtuelle.Chèque à l’ordre de l’Association Universelle des Amis de Jeanne d’Arc – 85, rue Petit 75019 Paris ou par internet www.credofunding.fr/jeanne-d-arc-st-petersbourg.

Réservation :

 www.amis-jeanne-darc.org
Pierre Maire – 06 80 72 72 77 – mairep@gmx.fr

Publié dans Agenda | Laisser un commentaire

Sur les écrans Alice et le maire , le dernier Luchini

Un film de Luchini est toujours  une promesse de bonheur. Promesse tenue dans ce film qui nous offre le portrait d’un maire en panne d’idées. Est recrutée une jeune diplômée de l’Ecole Anormale Supérieure pour l’épauler, comme disait Jean Cau.  Le film n’est qu’ un long dialogue entrecoupé par les évènements de la mairie de Lyon , cette dernière collaboratrice aussi paumée que lui. Ce tableau de notre monde urbain contemporain est satirique à souhait avec un point culminant, le projet Lyon 2500 , je crois bien , urgent bien sûr,  pondu par un communicant vorace qui vit sur la bête publique en lui vendant des idées fumeuses.

Luchini n’est ni de droite ni de gauche, il est au dessus de cette triste mêlée  comme Jean Cau au sujet duquel il va broder son nouveau spectacle. J’ai ri à chaque réplique….

Publié dans Sur les écrans | Laisser un commentaire

Sur les écrans

Au nom de la terre

Cette histoire vraie d’une famille sur sa terre est poignante. L’avarice du père qui sera le premier à endetter son fils , l’avidité des banques qui ont forcé les agriculteurs à acheter des machines énormes et multiplier les initiatives douteuses comme les poulaillers industriels, la naïveté du fils qui reviendra des USA , les yeux pleins du rêve américain , lequel a massacré aussi les paysans, tout cela est bien vu par petites touches et excellentes photos. Restent les moments de bonheur de cette famille qui a existé puisque c’est celle du réalisateur qui rend hommage à son père.  Ce film illustre parfaitement le constat de Maurice Bardeche , extraite de Sparte et les sudistes: “Nous marchons comme des forçats sur les berges du beau fleuve Vendre-Vendre-Vendre le long duquel nous hâlons le bateau des prêteurs.” Rappelons que chaque jour  un paysan se suicide.

Publié dans Agenda | Laisser un commentaire

Sur les écrans Un jour de pluie à New York

Le dernier Woody Allen est une réussite. Son marivaudage américain, caustique et si vrai, nous enchante. Deux étudiants d’une université de province viennent à New York pour un week end  parce que la fille a obtenu pour son journal un entretien avec un grand cinéaste. Tous deux très friqués, mais l’un a une culture et l’autre pas. Cherchez la mère ! La révélation des dernières images est étonnante. Les américains n’aiment pas le cinéaste pour les bonnes raisons que nous l’aimons , et oui l’argent ne fait pas le bonheur et la bonne société n’est pas toujours celle que l’on croit .

Publié dans Agenda | Laisser un commentaire

Sur les écrans Que Dieu m’y garde

Patrick Buisson a offert à la chaîne Histoire qu’ il dirige un très beau film sur Jeanne d’Arc. Tous ses films réalisés par Guillaume Laidet sont réussis , originaux et instructifs , Gustave Thibon, Il était une foi, Les manants du Roi, Les dieux meurent en Algérie, sont tous disponibles en video pour vos soirées d’hiver.

Que Dieu m’y garde présente le huis clos de Jeanne en face de ses juges , entrecoupé d’extraits de films dont Jeanne est l’héroïne. Le film met en valeur l’extraordinaire force des réponses inspirées de Jeanne que Jacques Trémolet de Villers a si bien mis en valeur dans son dernier livre. L’actrice est fabuleuse. A voir en famille.

Publié dans Agenda | Laisser un commentaire

Sur les écrans La vie scolaire

La vie scolaire est la tragique description d’une école en Seine Saint Denis.Tragique à plus d’un titre. Il n’y a plus que 2 ou 3 blancs parmi les élèves et à peine plus dans l’encadrement.  Les derniers “de souche” sont faibles, lâches voir corrompus, le compagnon de la surveillante générale est en tôle, et l’un des surveillants monnaye   ses billets de retard. Un peu partiale comme vision ! Enfin, les élèves sont vifs, intelligents et c’est l’ancien professeur qui parle, si la seule méthode pédagogique efficace était appliquée, celle faite d’exigence et d’autorité sans faille, les élèves progresseraient . D’autant plus que dans leur culture l’autorité a un sens . Mais ce serait fâââchiste !!!! Qu’a voulu faire Grand Corps Malade dont j’aime la voix, on l’ignore.

Publié dans Agenda | Laisser un commentaire

Chaque famille est à l’image de la Sainte Famille

Chaque famille se crée sur le modèle de la Sainte Famille.C’est ainsi en Europe et c’est notre civilisation. Nous avons trouvé sur un mur de Face book cet excellent article . Il nous a semblé utile pour préparer les combats de la rentrée. En attendant très bel été !

https://www.facebook.com/thibaultlacroisade

“Si le fait d’avoir des parents rend plus heureux, certains disent au contraire que le concept de famille, c’est l’extrême-droite: “Corinne Maier, dans son opuscule No Kid, faisait la promotion de la stérilité. Cette essayiste conformiste y alignait 40 raisons « de ne pas succomber à la tentation de l’enfantement ». À la page 99 de son pamphlet, elle n’hésitait pas à déclarer : « le sentiment de la famille, le sentiment de classe, et peut-être d’ailleurs de race, apparaissent comme les manifestions de la même intolérance à la diversité, d’un même souci d’uniformité », pour conclure : « la famille serait-elle la cellule de base du Front National ? »”
C’est extraordinaire, car ils vont jusqu’au bout de leur logique folle et c’est grâce à elle qu’on finit par les reconnaître. La famille étant bientôt nazie, ce sera ensuite la fécondation, puis en fait la vie elle-même qui sera la cellule souche d’Adolphe Hitler. Leur folie ainsi
trouve son sommet, sa pierre d’angle. En fait, s’il n’y avait pas d’extrême-droite, il faudrait l’inventer; il faut l’inventer et chaque incident lui est imputé, sinon il est tu. Le plus admirable, c’est que leur aveuglement est tel qu’ils ne verront jamais la fausseté de toute leur construction mentale. Ils ne supportent pas que la nature ait fait en sorte que les canards, les oies ou les ours s’accouplent entre eux, ils ont en haine l’ordre naturel. Ils font ainsi tomber leur propre masque. Ecolo et anti-nature. Où iront-ils, haïssant ainsi la vie ? Au suicide, à l’extinction, c’est ce qu’ils promeuvent, c’est ce qu’ils veulent.
La vie est le postulat de base, et ils l’ignorent ? Et cela prétend enseigner, écrire ? Mais écrire est un acte vivant. Il n’y a pas de Bien, de Vrai, de Beau sans Vie. Et de ce fait, ils sont ennemis à terme de tout ce qui constitue, a constitué ou constituera un Bien, une Vérité ou du Beau. N’est-ce pas ce que vous voyez partout ? Un jour de “fête de la musique”, l’année dernière, l’Elysée a illustré toute l’inversion de leurs postulats. C’est leur société, celle du renversement: ils aiment la laideur, la mort. Nous aimerons toujours la vie.”

Publié dans Chroniques Inactuelles | Un commentaire

Sur les écrans Parasite

Palme d’or du Festival de Cannes Parasite est indubitablement un grand film. Fabuleux portraits, symbolisme étonnant et sens très profond. Deux familles coréennes se côtoient, l’une très riche, sans odeur ni saveur, vivant dans une belle maison sur les hauteurs de la ville , creuse comme une barrique ne rêvant que d’Amérique et une famille très pauvre qui survit dans un sinistre entresol. On y verra bien sûr les conséquences d’un capitalisme sans frein. et du vieux drame exploitants, exploités. L’affrontement sera féroce. Pas de manichéisme mais une violence terrible à l’issue du film .Pour adultes seulement.

Publié dans Sur les écrans | Laisser un commentaire