De la poésie avant toute chose pour petits et grands

 

Vous avez enfin un peu de temps ! Faites écouter à vos enfants ces poèmes que les plus de 50 ans ont tous appris à l’école.

Charles d’Orléans , Verlaine, Emile Verhaeren, Maurice Carême , Charles Péguy, Marie Noël,  Paul Claudel et Francis Jammes dits par les élèves du primaire de l’école Saint Pie X de Saint Cloud , dirigés par moi même et illustré au piano par Jacques Dor,  (éditions Rejoyce)   c’est MAGIQUE

La maîtresse d’école (c’est mon premier métier) suggère d’imprimer ces poèmes pour que l’enfant ait le texte sous les yeux. D’autres poèmes suivront prochainement.

                          Charles d’Orléans

Hiver , vous n’êtes qu’ un vilain.

Eté est plaisant et gentil,

En témoin de Mai et d’Avril

qui l’accompagnent soir et matin

Eté revêt champs, bois et fleurs,

De sa livrée de verdure

Et de maintes autres couleurs

Par l’ordonnance de Nature.

Mais vous, Hiver, trop êtes plein


De neige, vent, pluie et grésil;

On vous doit bannir en exil.

Sans point flatter ,je parle plain:

Hiver, vous n’êtes qu’ un vilain !

 

 

2 Le temps a laissé son manteau

De vent de froidure et de pluie

Et s’est vêtu de broderie,

De soleil luisant, clair et beau.

Il n’y a bête ni oiseau

Qu’en son jargon ne chante ou crie

“Le vent a laissé son manteau

De vent de froidure et de pluie”

Rivière ,fontaine et ruisseau

Portent, en livrée jolie,

Gouttes d’argent, d’orfèvrerie;

Chacun s’habille de nouveau.

Le temps a laissé son manteau

De vent de froidure et de pluie

Et s’est vêtu de broderie,

De soleil luisant, clair et beau.

3 L’oreiller d’un enfant 

Marceline Desbordes Valmore

 

Cher petit oreiller, doux et chaud sous ma tête

Plein de plume choisie, et blanc ! et fait pour moi !
Quand on a peur du vent, des loups, de la tempête,
Cher petit oreiller, que je dors bien sur toi !

Beaucoup, beaucoup d’enfants pauvres et nus, sans mère,
Sans maison, n’ont jamais d’oreiller pour dormir ;
Ils ont toujours sommeil. Ô destinée amère !
Maman ! douce maman ! cela me fait gémir.

 

4  Elle avait pris ce pli …Victor Hugo

Elle avait pris ce pli dans son âge enfantin
De venir dans ma chambre un peu chaque matin;
Je l’attendais ainsi qu’un rayon qu’on espère;
Elle entrait, et disait: Bonjour, mon petit père ;
Prenait ma plume, ouvrait mes livres, s’asseyait
Sur mon lit, dérangeait mes papiers, et riait,
Puis soudain s’en allait comme un oiseau qui passe.
Alors, je reprenais, la tête un peu moins lasse,
Mon oeuvre interrompue, et, tout en écrivant,
Parmi mes manuscrits je rencontrais souvent
Quelque arabesque folle et qu’elle avait tracée,
Et mainte page blanche entre ses mains froissée
Où, je ne sais comment, venaient mes plus doux vers.
Elle aimait Dieu, les fleurs, les astres, les prés verts,
Et c’était un esprit avant d’être une femme.
Son regard reflétait la clarté de son âme.
Elle me consultait sur tout à tous moments.
Oh! que de soirs d’hiver radieux et charmants
Passés à raisonner langue, histoire et grammaire,
Mes quatre enfants groupés sur mes genoux, leur mère
Tout près, quelques amis causant au coin du feu !
J’appelais cette vie être content de peu !
Et dire qu’elle est morte! Hélas! que Dieu m’assiste !
Je n’étais jamais gai quand je la sentais triste ;
J’étais morne au milieu du bal le plus joyeux
Si j’avais, en partant, vu quelque ombre en ses yeux.

5     Ma mère   Jean Aicard

 

Ma mère, que j’aime beaucoup,
M’a donné tout.

J’aimerai cette bonne mère,
Ma vie entière.

Elle m’a soigné tout petit,
On me l’a dit.

Elle a balancé ma couchette
Blanche et proprette;

M’apprit à marcher pas à pas,
Tenant mon bras;

A dire un mot, puis à tout dire,
Même à sourire.

Si je pleure, elle me console
D’une parole;

Et vite son baiser charmant
Me rend content.

Je veux rendre heureuse ma mère,
Ma vie entière,

Travailler et l’aimer bien fort
Jusqu’à la mort !

Publié dans Chroniques Inactuelles | Laisser un commentaire

Quelques questions à se poser sur les journalistes et la pandémie

Comme pour l’incendie de Notre Dame, aucune question n’est posée sur les causes de cette pandémie. Que s’est il passé à Wuhan ?  Nous avons en Chine un laboratoire de recherche bactériologique  dit P4, c’est à dire  hautement pathogène. Nous avons un ancien patron de l’Inserm , mari de  l’ancienne ministre de la Santé qui a inauguré, le 23 fevrier 2017, ce laboratoire créé en collaboration avec un pays si peu démocratique  qu’il enrégimente sa population quand elle ne l’envoie pas en laogai !. Nous avons une querelle ancienne sur l’utilité de certains vaccins entre Monsieur Levy Buzin et le professeur Raoult. Nous avons un décret en février pour classer le médicament du professeur sur la liste des substances vénéneuses par le ministère de la santé encore dirigé par madame Buzin. Nous avons des laboratoires qui cherchent vîte ,vîte les bons remèdes bien rentables alors que le remède du professeur n’est pas couteux…..

Le vrai journaliste ne serait il pas celui qui pose les bonnes questions?

Tous les gouvernements ou presque signent des traités de non prolifération d’armes chimiques . La bactériologie ne rentre t elle pas dans ces traités ? On signe un accord avec un pays qui a tué des millions d’enfants avec sa politique de stérilisation et d’avortement. N’est ce pas gênant ? Comment ose t on préparer des virus pour tuer l’adversaire ? Pourquoi personne n’interroge monsieur et madame Bill Gates sur leurs véritables intentions philanthropiques et leur bilan déjà réalisé en Inde. Stérilisation forcée et avortement en masse des petites filles aboutissent à un pays sans femme….Pourquoi les féministes ne s’agitent elles pas sur ce drame ? Pourquoi certains se permettent ils d’appeler à l’élimination des vieux et des pauvres comme le suggérait Margaret Sanger , la fondatrice du Planning Familial, en 1916 aux USA?

2 ème question

Le professeur Raoult n’a pas que les cheveux longs il a aussi les idées longues et les recherches poussées. Comment un journaliste qui n’a pas fait dix à 15 ans d’étude peut il contrer vulgairement un homme de science. La seule attitude correcte et utile d’un journaliste c’est de poser des questions et mettre en valeur un savant, un artiste ou un homme politique si celui ci en vaut la peine. Le reste est bavardage du café du commerce et on en est saoulé.

3 ème question

Est ce au gouvernement et à ses fonctionnaires de décider du travail d’un médecin ? Le professeur Raoult a répondu par la négative. Depuis Hippocrate le médecin est seul responsable devant son malade. Pourquoi les enseignants obéissent ils au garde à vous à l’état, alors que les méthodes imposées par celui  ont fait la preuve de leur échec?. Pourquoi les hôpitaux privés n’ont ils pas joué de leur indépendance pour continuer à soigner ceux qui en avaient besoin alors que leurs lits sont restés vides.

Bref pourquoi et comment sommes nous dans un état totalitaire ? Le soviet suprême décidait des cultures en URSS selon son idéologie très éloigné du réel. Les catastrophes sont arrivées en rafales .

Bref cette pandémie est une occasion inespérée de reprendre notre destin en main. Plus de délégation à l’Etat qui n’a que 3 prérogatives, la justice, la sureté et l’exécutif. Ces 3 domaines laissent à désirer , ils ont du pain sur la planche.

Quand aux journalistes ce n’est pas parce qu’ ils ont des salaires faramineux qu’ ils nous impressionnent . Le public réclame de la modestie, de l’information véritable, c’est à dire la recherche des faits et des causes. Le reste est bouillie pour les chats.

Anne Brassié

Publié dans marre a bout bout de ficelle | Un commentaire

Quelques questions à se poser sur les journalistes et la pandémie

 

1ere question, comme pour l’incendie de Notre Dame, aucune question n’est posée sur les causes de cette pandémie :

Que c’est-il passé à Wuhan ? Nous avons en Chine un laboratoire de recherche bactériologique dit P4, c’est à dire hautement pathogène.

Nous avons un ancien patron de l’Inserm, mari de l’ancienne ministre de la Santé qui a inauguré ce laboratoire créé en collaboration avec un pays communiste qui enrégimente sa population quand elle ne l’envoie pas en Laogai !

Nous avons une querelle ancienne sur l’utilité de certains vaccins entre Monsieur Levy Buzin et le professeur Raoult.

Nous avons des décrets pour classer le médicament du professeur dans les substances vénéneuses.

Nous avons des laboratoires qui cherchent vîte vîte les bons remèdes bien rentables alors que le remède du professeur n’est pas couteux…..

Le vrai journaliste ne serait-il pas celui qui pose les bonnes questions ?

Tous les gouvernements ou presque signent des traités de non-prolifération d’armes chimiques. La bactériologie ne rentre-t-elle pas dans ces traités ? On signe un accord avec un pays qui a tué des millions d’enfants par sa politique de stérilisation. N’est-ce pas gênant ? Comment ose t on préparer des virus pour tuer l’adversaire ? Pourquoi personne n’interroge monsieur et madame Bill Gates sur leurs véritables intentions et leur bilan déjà réalisé en Inde. Stérilisation forcée et avortement en masse des petites filles aboutissent à un pays sans femme… Pourquoi les féministes ne s’agitent elles pas sur ce drame ? Pourquoi certains se permettent-ils d’appeler à l’élimination des vieux et des pauvres?

2 ème question

Le professeur Raoult n’a pas que les cheveux longs il a aussi les idées longues et les recherches poussées. Comment un journaliste qui n’a pas fait 10 à 15 ans d’étude peut-il contrer vulgairement un homme de science. La seule attitude correcte et utile d’un journaliste c’est de poser des questions et mettre en valeur un savant, un artiste ou un homme politique si celui-ci en vaut la peine. Le reste est bavardage du café du commerce et on en est saoulé.

3 ème question

Est-ce au gouvernement et à ses fonctionnaires de décider du travail d’un médecin ? Le professeur Raoult a répondu par la négative. Depuis Hippocrate le médecin est seul responsable devant son malade. Pourquoi les enseignants obéissent ils au garde à vous à l’état, alors que les méthodes imposées par celui-ci ont fait la preuve de leur échec ? Pourquoi les hôpitaux privés n’ont- ils pas joué de leur indépendance pour continuer à soigner ceux qui en avaient besoin alors que leurs lits sont restés vides.

Bref pourquoi et comment sommes-nous dans un état totalitaire ? Le soviet suprême décidait des cultures en URSS selon son idéologie très éloigné du réel. Les catastrophes sont arrivées en rafales.

Cette pandémie est une occasion inespérée de reprendre notre destin en main. Plus de délégation à l’Etat qui n’a que 3 prérogatives, la justice, la sureté et l’exécutif. Ces 3 domaines laissent à désirer, ils ont du pain sur la planche.

Quant aux journalistes ce n’est pas parce qu’ ils ont des salaires faramineux qu’ils nous impressionnent.Prendre les gens pour des billes est dangereux. Le public réclame de la modestie, de l’information véritable, c’est à dire la recherche des faits et des causes. Le reste est bouillie pour les chats.

Anne Brassié

Publié dans marre a bout bout de ficelle | 3 commentaires

De la poésie avant toute chose pour vos enfants et vous même

Vous avez un peu de temps ! Faites écouter à vos enfants ces poèmes que les plus de 50 ans ont tous appris à l’école.

Charles d’Orléans , Verlaine, Emile Verhaeren, Maurice Carême , Charles Péguy, Marie Noël,  Paul Claudel et Francis Jammes dits par les élèves du primaire de l’école Saint Pie X de Saint Cloud , dirigés par moi même et illustré au piano par Jacques Dor,  c’est MAGIQUE

                          Charles d’Orléans

Hiver , vous n’êtes qu’ un vilain.

Eté est plaisant et gentil,

En temin de Mai et d’Avril

Eté revêt champs, bois et fleurs,

De sa livrée de verdure

Et de maintes autres couleurs

Par l’ordonnance de Nature.

 


 

De neige, vent, pluie et grésil;

On vous doit bannir en exil.

Sans point flatter ,je parle plain:

Hiver, vous n’êtes qu’ un vilain.

Le givre  à Giverny , Claude Monet

Publié dans Les émissions d'Anne Brassié | Laisser un commentaire

Le virus et la quarantaine , ce que nous dit un clocher de tourmente….

Il existe encore dans les villages de France des clochers de tourmente, c’étaient des clochers qui sonnaient la tourmente imminente,feux ennemis, épidémies. Le clocher de Sainte Thérèse s’est mis à sonner :

Le clocher de Sainte Thérèse  n°146

Don Gregoire Marie

Le 8 mars 2020

2 ème Dimanche de Carême

Paroisse Sainte Thérèse et Sainte Anne de Thévalles

Le virus et la quarantaine :

Vous l’avez tous entendu, il y a actuellement un virus tres contagieux qui sévit en ce moment. Il convient de le combattre ardemment et collectivement , de prendre sérieusement les moyens d’endiguer sa propagation, car nul ne peut prétendre être immunisé. Il s’appelle le péché.

Il importe d’identifier sérieusement les principaux agents contaminants que sont l’orgueil, la colère et la paresse, la luxure et la gourmandise ,l’avarice et l’envie… ainsi que les principaux symptômes qui se manifestent dans la tristesse et la peur, qui peuvent conduire à la mort.

Il est recommandé de ne pas s’exposer aux foyers à risques que sont les lieux où circulent la médisance t la défiance, l’indifférence et l’autosatisfaction, l égo-centrisme ou le repli sur soi .

Pour le combattre, évitez d’être contaminé et en limiter les effets, l’Eglise propose une quarantaine véritable . Chacun est engagé à s’engager quotidiennement le triple traitement de la prière, du partage et de la pénitence.

Ce traitement, que l’on appelle carême ne peut trouver d’efficacité que dans une posologie régulière et une attention de chaque jour.

Attention : ce remède reste impuissant face à ceux qui pensent qu’ ils guériront tout seuls ou qu ils ne seront jamais atteints.

On évitera aussi de s’exposer exagérément aux réseaux sociaux et aux chaînes d’info continue ainsi que de rester isolé. Ne laisser personne face à ce fléau. Le traitement de la prière trouvera d’ailleurs son efficacité fortement augmentée quand cette prière sera commune.

Vous trouverez des points de désinfection où est proposé le sacrement du pardon.

Le magistère de la sainteté annonce une sortie de quarantaine prévue pour Pâques.

Don Grégoire-Marie, curé

Presbytère Sainte Thérèse : 10 rue Mac Donald 53000 Laval

Trouvé sur le site de Terre et Famille

Publié dans Agenda | Laisser un commentaire

une belle exposition à Versailles

Sabine joue avec ses photos, le résultat est d’une grande poésie .A Versailles 9 rue du Vieux Versailles jusqu’au 1 er Mars

 

Publié dans Agenda | Laisser un commentaire

120 ans qui leur donnent raison

 

Publié dans Agenda | Laisser un commentaire

Sur les écrans Lettre à Franco

 Ce film met en scêne le désespoir du grand écrivain espagnol, Miguel de Unamuno, la dernière année de sa vie qui est aussi le temps de la victoire de Franco. Il est intéressant de mieux connaître cette âme et ces rapports avec le pouvoir. Il sentait  la civilisation chrétienne occidentale  en danger de mort et il a soutenu Franco à son arrivée victorieuse à Salamanque malgré la mort de ses meilleurs amis. MAIS les malversations que le cinéaste fait subir à la réalité sont intolérables pour celui qui connait un peu la guerre civile espagnole.Milan Astray, fondateur de la Phalange n’est pas le guignol criant Viva la muerte à tous bouts de champs. Les phalangistes ont porté en terre l’écrivain contrairement à la scêne de l’Université de Salamanque. Les morts sont tous le fait des franquistes, dans ce film, ceux d’en face sont de petits saints. Le problême avec les grands penseurs c’est qu’ on ne peut réduire leur pensée à la propagande d’un seul camp sauf à être malhonnête. Je ris toujours devant les gauchistes qui affirment que Péguy est socialiste uniquement socialiste….

La ville de Salamanque nous est offerte dans sa vérité et sa beauté. J’y cours.

 

 

 

Publié dans Agenda | Laisser un commentaire

Sur les écrans La jeune au bracelet

Une jeune fille de 18 est accusée d’avoir tué sa meilleure amie. Le mobile du crime pourrait être une sex tape, encore une, mais c’est une des dérives des jeunes actuels, de cette dernière qui a mis sur internet la video de l’accusée en train de faire une fellation à son copain à elle. Les parents la soutiennent un peu tard. Pris par leur travail respectif ils s’en sont peu occupée et ils se réveillent avec une étrangère. On ne leur pas appris à ces pauvres parents ce qu’ était l’éducation. Ils ont une belle maison mais plus de fille . Très bien joué mais sinistre.

Publié dans Sur les écrans | Laisser un commentaire

Garabandal. Dieu seul le sait.

De 1961 à 1965 4 adolescentes voient l’archange Saint Michel puis la Sainte Vierge au dessus d’un petit village pyrénéen, Garabandal. Le prêtre du village et le brigadier , leurs parents et très vite tous les habitants des environs croient en elles. Mais les élites ecclésiastiques comme les psychiatres refusent de les croire.Ni condamnées ni reconnues par le Vatican ces visions sont présentées très sobrement et impressionnent le chrétien. Les personnages sont profonds et les vues magnifiques.Le film a été réalisé à partir d’une thèse de doctorat qui a étudié scientifiquement les faits.

Ayant lu le beau livre de Guy Barrey, Publie ma gloire , (Via Romana, qui réunit toutes les paroles de la Vierge lors de ses apparitions, on ne voit pas de différence. La Vierge demande des prières et des sacrifices pour sauver le monde et prévient de graves dangers si l’on ne l’écoute pas. Nous sommes en 65 , Elle annonce aussi  que des autorités ecclésiastiques se damneront.

DVD à acheter chez Sage Productions

Publié dans Sur les écrans | Laisser un commentaire

Le monde, autour de Vanessa et de Matzneff, ne tourne pas rond.

La Fontaine toujours vainqueur dans l’analyse de la comédie humaine, comme dans la tragédie !

On crie Haro sur le baudet au bout de 40 ans. On laisse bien cachés dans l’ombre, les autres membres du club, que ce soit des politiques ,des médiatiques , des migrants ou des hommes tout simples….sauf s’ils  sont  prêtres ! Alors là c’est très très vilain.

Si l’une des victimes n’était pas devenue directrice d’une maison d’édition, l’affaire serait restée sous le tapis.

Second point , la pauvre victime raconte son drame : « A quatorze ans , on n’est pas censée être attendue par un homme de 50 ans à la sorte de son collège, ni se retrouver dans son lit, sa verge dans la bouche à l’heure du goûter… De cette anormalité , j’ai fait en quelque sorte ma nouvelle identité. A l’inverse, quand personne ne s’étonne de ma situation, j’ai tout de même l’intuition que le monde autour de moi ne tourne pas rond. »

Analysons les quelques raisons bien objectives qui font dérailler notre monde.

Vanessa n’a pas eu de vrai père, il était pris ailleurs. Le chef de famille est sa mère obligée de travailler d’arrache pieds pour subvenir à leurs vies. Or le premier travail d’une mère est ailleurs, à la maison, à faire de ses enfants des hommes et des femmes dignes de ce nom. Quand on rentre épuisée à 8 h du soir impossible humainement de faire face, de contrôler ou d’expliquer. Nous ne l’attaquons pas, elle ne pouvait faire autrement, nous constatons. Le père non plus n’a rien expliqué à sa fille. Le milieu germano pratin dans lequel elles baignaient toutes deux était un milieu très libre. Il y était interdire d’interdir et l’obligation la plus répandue : jouir à tout va ! Assouvir ses désirs quelqu’ ils soient. La virginité était devenue chose ridicule.

L’adolescente a du être conduite chez le gyneco dès ses 13 ans. C’est la mode sécuritaire qui s’impose !

Du milieu de l’édition et des médias, le virus de la sexualité débridée s’est répandu partout, sur nos murs, avec la publicité, à la télévision, au cinéma. « Tous ne mourraient pas mais tous étaient atteints . » La pornographie est le meilleur moyen d’abattre les peuples, nous a bien prévenus Soljenitsyne.

Des progrès ont été faits ! Les enfants reçoivent maintenant des cours d’initiation sexuelle pour bien normaliser l’acte….le rendre aisé. 

Nous sommes bien tombés ou retombés dans la décadence partant la barbarie. Les viols se multiplient, petites filles, petits garçons, femmes adultes ou vielles dames.

Rien d’anormal, l’homme est un loup pour l’homme comme pour la femme. Paul Morand écrivait «  la vie des jolies femmes s’apparente à la course d’un lièvre à travers champs. » La chasse est ouverte , ils peuvent aujourd’hui chasser toutes les femmes .

Certains grands machos se régalent en disant :  « Les femmes sont des proies. » Ce qui est bien vantard, ils sont très souvent victimes du sexe dit faible.

Alors que fait on quand on vous considère comme du gibier ? On vit sur le qui vive comme les femelles dans la brousse qui craignent les prédateurs tout le long du jour . On ouvre les yeux et on regarde la réalité en face. On garde la maîtrise des évènements. Une femme qui se respecte n’est  pas prise, elle se donne. Et elle ne se met pas en danger. Elle ne monte pas dans la chambre d’un homme, fut il producteur de cinéma, elle ne circule pas seule dans la rue à 3 heures du matin. C’est comme ça. L’homme peut se transformer en fauve, l’ignorer c’est tomber bêtement dans ses pièges. En appeler à la justice ne sert à rien si ce n’est à se remplir les poches !

Bien sûr on leur apprend à l’école que l’homme nait bon et que Rousseau est un génie. Pourquoi se méfier ?

Toute la culture médiévale est occultée qui célébrait la chasteté. La virginité de la Vierge , dans la peinture italienne, est symbolisée par un jardin clos de murs. Joli symbole.

On a expulsé de France les congrégations religieuses chrétiennes .Plus de leçon de maîtrise de soi comme de l’univers. Un livre est à lire : La chasteté ou le chaos, par Stephanie Bignon, tout y est dit. Le chaos est là. Nous allons payer très cher ce nouveau mode de vie qui n’est que l’enfer sur terre.

Vouloir marier les prêtres n’est pas vraiment la solution, il faudrait plutôt leur permettre de répandre l’enseignement chrétien sur la beauté de l’amour et ce qu il n’est pas comme les singeries contemporaines.

Anne Brassié

dernier livre paru coécrit avec Stéphnaie Bigon :Cessez de nous libérer chez Via Romana.

Publié dans marre a bout bout de ficelle | Laisser un commentaire

Sur les écrans Les 4 filles du Dr March

Très joli film d’une grande finesse sur la vie de famille, ses joies et ses drames, la naissance de l’amour, ses différences avec l’amitié. Très bien construit entre le rêve et la réalité. Les jeux de la famille sur la plage évoquent un tableau de Boudin. On comprend bien comment le féminisme forcené est né aux USA. Les 2 ainées , expliquent que le mariage étant une affaire d’argent, l’une décide de l’éviter et l’autre d’épouser un homme riche. On voit aussi le gouffre entre le monde des riches et celui des pauvres. Tout tourne autour de l’argent en dehors de cette belle famille. N’ayant pas lu le livre, je ne peux comparer.

Publié dans Agenda | Laisser un commentaire

Prendre Marie dans nos manifs : Un conseil essentiel trouvé sur le Salon Beige, le 30 Novembre

 De  Guillaume d’Alençon

“Si nous prenons Marie, Notre-Dame de nos villes, de nos sanctuaires, de nos chapelles, de nos oratoires, de nos maisons…

Si nous prenons Marie avec nous pendant les manif, happenings, rassemblements de ce week-end…

NOUS ALLONS GAGNER !

Sans Elle, le combat est inégal.

Rappelons-nous, en face, ce ne sont pas des ennemis de chair et de sang, mais les forces du mal, des ténèbres, le Prince de ce Monde.

Nous avons ce week-end une occasion extraordinaire de témoigner, d’aller aux périphéries (il y a beaucoup de ronds-points aux périphéries) !

Ne manquons pas cette occasion d’être missionnaires !

COMMENT ?

En apportant dans la joie et la bonne humeur une bannière mariale ou représentant un saint,…

Oui, ayons le cœur gonflé d’amour, de cet amour reçu dans la prière silencieuse, l’oraison.

Alors, notre mobilisation sera véritablement efficace, c’est-à-dire féconde, si nous avons prié avant d’aller à la rencontre des Français qui n’ont pas encore pris conscience de la gravité des enjeux.

Si nous n’invitons pas le surnaturel face aux forces du mal, le combat est non seulement inégal, il est perdu d’avance.

Les décennies de militance passées le prouvent.

Constantin et Clovis, encore agnostiques, ont fait un acte de foi en Dieu à l’heure de graves combats.

Ils L’ont invoqué publiquement. Et à force inégale, ils ont remporté des victoires décisives.

EN FRANCE, NOTRE DAME EST REINE DES COEURS

Même chez ceux qui ne se disent pas chrétiens,…

L’incendie de Notre-Dame a révélé au monde la ferveur française et son attachement à la figure de la Sainte Vierge.

Alors chers amis, consacrons-nous aux cœurs unis de Jésus et de Marie.

Des pluies de grâces inonderont notre terre. Et la France refleurira, l’Europe refleurira…

Marie nous l’a tant de fois demandé…

Les retours presse ne suffisent pas, nous avons le devoir d’agir en chrétiens, explicitement.

Notre silence serait coupable… tant de gens cherchent et attendent la Lumière.

Il ne reste plus qu’à rayonner,… et Dieu réchauffera les cœurs, Il éclairera les consciences.

Oui, avançons au large, marchons enfants… sur les eaux.

Jésus nous ouvre les bras.

Print Friendly, PDF & EmailImprimer ou envoyer à un ami

Publié dans Agenda | Laisser un commentaire

Des livres sous les sapins

                                  Livres choisis  de l’année 2019                                                

Tout écrivain ne figurant pas sur cette sélection est prié de me pardonner.

                                                                               Littérature

Francois Jonquières

Robert B , 7 nuances de gris PG de Roux

Voix de  fées ed La Thébaïde

Nouvelles de mes nuits Balland

Erik Audouard

Le verbe dans le sang , Castellani ed Pg de Roux

Comprendre l’Apocalypse ”””’

 

Jean Raspail L’anneau du pêcheur Albin Michel

La Miséricorde    ed Les Equateurs

Les Pikkendorf   Albin Michel

Le roi est mort vive le roi    Via Romana

Terres saintes et profanes     ””’

La hache des steppes           ””

Bleu caraïbes                           “”””

Les veuves de Santiago ‘         ””’

Secouons le cococotier             “””

Andreï Makine

Au delà des frontières  Grasset

Le pays du lieutenant Schreiber   “””

Le Testament français     

Cette France qu’ on oublie d’aimer

L’archipel d’une autre île

 

Jacques Tremolet de Villers

Jeanne la pucelle Les Belles lettres

En terrace avec Ciceron Belles Lettres

Francois Bousquet

Manuel de guérilla culturelle ed La Nouvelle Librairie

Thierry Bouclier

Rouge et jaune pour le Hussard Auda Isarn

Le dernier des occupants

Qui suis je Chateaubriant Pardes

Qui suis je ADG ””’

                                                  Information  politique

Laurent Arthur du Plessis

10 questions qui dérangent sur la Turquie ed Godefroy de Bouillon 15 ex

De la crise à la guerre ,la faillitte des élites ed Godefroy 15 ex

Jean Michel Vernochet

Les fiancés de la mort, La guerre civile large

L’imposture ,Les gilets jaunes

La France en flammes ed des Cymes

livre sur la Syrie ed Sigest

Martin Peltier

La fin de l’homme blanc DEI

Qui instrumentalise l’église ? DIE

La révolution arc en ciel est en marche. DEI 

Colonel Hogard 

L’Europe est morte à Pristina

Les larmes de l’Honneur  

Eric Froment

Jules Ferry cet inconnu l’Harmattan

Jeanne Smith

Le pape dictateur ed Guillaume de Thieulloy

Valerie Bugault

Les raisons cachés du désordre mondial ed Sigest

Demain dès l’aube le renouveau ed Sigest

Marion Sigaut

La Régence KontreKulture

Voltaire

La marche rouge

Les droits sexuels ed Sigest

Jacques Boncompain

Pétain ,De Gaulle, Je brulerai ma gloire éditions Muller

Philippe Bornet

aux Presses de la Délivrance : Demain la Dictature.

Helena Perroud

Un Russe nommé Poutine” aux éditions du Rocher.

Odon Lafontaine

La laicité mère porteuse de l’Islam voir Internet

Thierry Gobet   France : Les véritables enjeux

Sortir du système et renouer avec la puissance Editions Picollec

Fabien Bouglé   Eoliennes la face noire de la transition écologique ed du Rocher

Jean Claude Martinez

Dictionnaire irrévérencieux du Parlement européen ed Muller

l’euthanasie stade ultime du capitalisme Via Romana

Ma république des maires ed JC Godefroy

                                                    Des arts et des lettres

Kostas Mavrakis

La civilisation et ses ennemis ed Perspectives libres . ADARL

33 rue d’Anvers Strasbourg

Isabelle Renaud Chamska

Marie Madeleine dans tous ses états ed du Cerf

Paris et ses églises de la Belle Epoque

Remi Usseil

Le chevalier au cygne sur le site internet Ulule

 Aux Belles Lettres (Berthe au grand piedLes Enfances de Charlemagne et Rolandin)

Aude de Kerros

Nouvelle géographie de l’art Eyrolles

Imposture de l’art contemporain ””

Sacré Art contemporain ””’

                    De choses et d’autres assez précieuses

 Gerard Le Borgne

120 réponses d’un médecin de terrain ed du dauphin

150 explications d’un médecin de terrain

Le bonheur s’apprend la santé aussi

Stephanie Bignon

Cessez de nous libérer Via Romana

La chasteté ou le chaos Via Romana

Anne Brassié

Cessez de nous libérer Via Romana 

Sainte Anne de Jerusalem à Auray ed Artège

Mon cahier de poésie cd en 2 tomes ed Rejoyce

(petits poèmes des plus grands dits par des enfants)

                                              Pour nourrir nos âmes

Michele Reboul  L’Immaculée Conception, clé de voûte dela Création, Via Romana. 

Guy Barrey   Pélérinages de France et

Publie ma gloire  Via Tomana (Les paroles de la Vierge lors des apparitions)

 Mauricette Vial Andru    les petites vies de saints,

Les Cristeros, etc etc.  ed Saint Jude

Cent personnages pour découvrir la Bible

Cent mots pour visiter une église.

 

Brigitte Lundi

 Sainte Philomène ed de Chiré
– Pour Dieu et pour le roi avec Cathelineau
– Pour Dieu et pour le roi avec Stofflet
– Pour Dieu et pour le roi avec Bonchamps
– L’Aube de Jéricho

 

Enfin des videos 

La valise et le cercueil à commander sur Annebrassie.fr

Hélie de Saint Marc, témoin du siècle “”””””””””

Publié dans Les émissions d'Anne Brassié | Laisser un commentaire

Sur les écrans ces derniers temps

Il y a des films que je n’ai aucune envie de voir surtout quand un excellent critique qui , lui, va tout voir, nous le déconseille. Voici les critiques de Guilhem de Tarlé

Les Éblouis, un premier long-métrage français de Sarah Suco, avec Jean-Pierre Darroussin (le Berger), Eric  Caravaca et Camille Cottin (Frédéric et Christine Lourmel, les parents) et Céleste Brunnquell (leur fille Camille).

Les Éblouis est un « film de fiction » selon les propres termes de la réalisatrice qui indique, néanmoins, qu’elle a vécu avec sa famille dans une communauté charismatique pendant dix ans, dont elle s’est enfuie à 18 ans. « Tout ce que je montre dans le film, précise-t-elle, a existé et de manière encore plus violente encore (…) le film est bien en deçà de la réalité (…) On estime entre 50 000  et 60 000 le nombre d’enfants victimes de dérives sectaires dans ce genre de communautés chaque année en France».

Ainsi, sous prétexte de dénoncer des « dérives sectaires » malheureusement certainement bien réelles – c’est le péché originel – Sarah Suco a réalisé un film pernicieux, une charge contre l’Église catholique, qui commence dans une paroisse de ville, avec un curé muni de son étole, à la fin d’une messe, serrant les mains à la porte de son église.

Puis on comprend que ce prêtre appartient à une communauté charismatique, comme il en existe tant depuis le Concile, où les fidèles se retrouvent pour prier et chanter avec les mains en l’air qui « dévissent les ampoules », comme le disent certains de mes enfants.

Progressivement cette communauté apparaît être une secte et le curé un gourou exerçant une emprise psychologique sur ses ouailles qu’il coupe de leur famille tout en récoltant leurs économies… Blasphémant l’image du « Bon Pasteur qui connaît (ses) brebis et (ses) brebis (le) connaissent », il organise notamment des réunions du pardon, avec des confessions publiques, en arrivant au milieu de fidèles en train de bêler pour accueillir leur « Berger ».

Enfin, bien évidemment, le film se termine lorsqu’on apprend qu’un petit garçon s’est fait violer…

Il n’est pas dans mes habitudes de dévoiler les scénarii dans mes commentaires « cinématographiques »… je le fais aujourd’hui car, tout en considérant qu’on a affaire à un « bon film », véritablement prenant, avec des acteurs excellents,  je n’en pense pas moins que cette réalisation est à proscrire qui jette le bébé, l’Église, avec l’eau sale du bain de certains.

Cet amalgame est inacceptable, qui ferait l’objet d’une manifestation anti …phobie s’il concernait une autre religion ou une autre communauté.

Les communautés charismatiques ne se réduisent pas à des sectes et, en outre, L’Église ne se réduit pas à quelques communautés…

« Je crois en l’Église une, sainte, catholique et apostolique »… une Église sans péché… qui n’est malheureusement pas sans pécheur.

 

Le meilleur reste à venir

un film français de Matthieu Delaporte et Alexandre de La Patellière, avec Fabrice Luchini (Arthur Dreyfus), Patrick Bruel (César Montesiho), Zineb Triki (Randa), Jean-Marie Winling (Bernard Montesiho) et André Marcon (Bernard, le prêtre).

Le meilleur est à venir… Pour les réalisateurs, le meilleur est déjà ancien… c’était Le Prénom en 2012 !

Aujourd’hui le Meilleur est à la fin, ou plus exactement le seul bon est à la fin de ce très long-métrage (2H) avec le magnifique témoignage d’Arthur, au cimetière, et la jolie formule de Bécaud : Mais le monde sans toi, c’est petit.

C’est un film sur l’amitié, et l’amitié entre deux hommes que tout oppose. C’est aussi un film sur l’attitude à tenir face à la maladie… de l’autre.
Le sujet est intéressant, la réalisation aurait pu être magnifique… Elle est minable, terriblement longue et ennuyeuse dans laquelle ce malheureux Luchini sert de faire valoir à un Bruel particulièrement détestable, qui ne joue pas mais, fier de lui, il se pavane (le nom de César Montesiho a dû lui monter à la tête) : regardez-moi, moi Bruel, admirez-moi, c’est moi que vlà.!

Le meilleur, c’est donc au mot Fin, quand on quitte la salle… pour aller dîner entre amis ou en couple… et à ce sujet je n’évoque même pas la scène de propagande, le tribut payé au politiquement correct, même si en le formulant les réalisateurs se voient contraints de souligner l’aspect contre-nature de la chose.

Joyeuse retraite

Pour rire un peu suis allée voir ce film léger mais si vrai, avec d’excellents artistes, Thierry Lhermite et Michelle Laroque. Ne voulant pas être plumé par le fisc, un couple décide de filer au Portugal. Hélas quelques obstacles restent à franchir, une vieille mère, des enfants dans les séparations, des petits enfants à garder. Très bon dialogue notamment sur la rénovation des maisons et le changement de meubles impératif parce qu ils sont vieux , n’est ce pas !!

 

 Une vie cachée

Un paysan autrichien vit heureux avec sa femme et ses filles. Enrôlé dans l’armée, il va refuser de prêter serment à Hitler et sera exécuté. Je révèle l’issue car ce film m’a semblé insoutenable. De splendides photos des montagnes autrichiennes, un amour conjugal merveilleux,  des êtres pleins de foi et mettant en pratique cette foi. Le film dure presque 3 heures.

 

Encore un film que je n’irais pas voir

Notre Dame

Bien sûr la sortie de ce film tombe mal. Une comédie au moment où Notre Dame souffre mille douleurs, devient triste . Mais c’est le sujet lui même du film qui est hérissant au dernier degré. Une architecte remporte un concours pour construire sur le parvis de la cathédrale une aire de jeux. L’idée flotte dans l’air du temps: quoi laisser ces espaces vides, quel scandale ! La mairie de Chartres veut s’approprier le sien. Et bien non ces espaces ne sont pas vides, ils sont de tous temps le lieu où les chrétiens se réunissent pour leur départ en pèlerinage ou pour écouter des mystères , pièces de théâtre qui expliquaient au bon peuple la foi chrétienne. Ces parvis font partie de la cathédrale. Ils appartient donc à l’évêché. Point barre . Quand on pense que l’Hotel Dieu a été loué pour 90 ans et va devenir une galerie commerciale pour les marques les plus fastueuses….Quand on pense que l’Hotel Dieu soignait les pauvres de Paris….Non vraiment nous n’avons pas le coeur à rire.

 

Publié dans Sur les écrans | Laisser un commentaire