Un pèlerinage dans les Pouilles avec une guide merveilleuse, pour un prix serré….J’ai signé !

Magnifiques parcours dans ces régions si lumineuses de l’Italie du Sud:la Basilicate et les Pouilles.

Ce circuit se veut un temps de vacances chrétiennes, alliant visites des sanctuaires et visites culturelles, messes quotidiennes et saines détentes.

Dans les pas des saints, nous nous rendrons auprès des reliques de sainte Philomène (Mugnano del Cardinale), puis sur les lieux où vécurent l’apötre Saint Pierre qui évangélisa la région (Leuca), Saint Joseph de Copertino (maison natale et relique de son coeur), Mélanie Calvat, voyante de la Salette (sa tombe à Altamura), les 800 martyrs d’Otrante, Saint Nicolas (relique à Bari), Padre Pio (couvent et tombe à San Giovanni Rotondo), Saint Michel(apparitionsau Mont Gargan) et enfin messe sur les lieux du miracle eucharistique, toujours actuel, de Lanciano

 

 

 

Publié dans Agenda | Laisser un commentaire

S’engager pour sauver Vincent Lambert

Si le Christ n’est pas roi sur terre alors ce sera l’argent roi. …

Signons la lettre de Guillaume de Thieulloy à l’évêque de Reims sur le Salon Beige

https://www.annebrassie.fr/sengager-pour-sa…-vincent-lambert/

Chers amis,

Comme vous le savez, les jours qui viennent vont être décisifs pour Vincent Lambert. Le CHU de Reims a décidé, malgré la demande contraire du Comité international des droits des personnes handicapées de l’ONU (CIDPH) et donc en violation flagrante de la convention internationale des personnes handicapées que la France avait signée en 2007 et qu’elle avait ratifiée en 2010 (que vaut la parole de la France si elle méprise à ce point ses engagements?), de stopper les “soins” de Vincent Lambert cette semaine.

Rappelons, à temps et à contre-temps, que ces “soins” n’ont rien à voir avec de l’acharnement thérapeutique, puisqu’il s’agit de l’alimentation et de l’hydratation: à ce compte-là, nous sommes tous en régime d’acharnement thérapeutique! Et, à défaut d’acharnement thérapeutique, il y a un acharnement qu’il faut dénoncer sans relâche: celui des juges et des médecins qui veulent absolument tuer Vincent, alors que des services adaptés sont prêts à l’accueillir, à le soigner et à l’aider à vivre avec son handicap.

A quelques semaines de l’ouverture des débats sur la révision des lois de bioéthique, les pouvoirs publics envoient donc un message clair et terrifiant: une vie handicapée est une vie qui ne mérite pas d’être vécue – sans doute parce qu’elle ne “rapporte” pas assez. Il est capital que réagissent fermement et clairement tous ceux qui sont attachés à la civilisation chrétienne – et même à la civilisation tout court, puisqu’aucune civilisation ne peut être bâtie sur des pouvoirs aussi démesurés accordés aux magistrats, aux médecins ou aux ministres. Il s’agit, ni plus ni moins, d’une revendication totalitaire de toute-puissance, dont les plus faibles seront les premières victimes, mais certainement pas les seules.

Je viens d’adresser à Mgr de Moulins-Beaufort, archevêque de Reims, diocèse dans lequel est hospitalisé l’infortuné jeune homme que la “justice” et la “médecine” ont condamné à mourir de faim et de soif, et futur président de la Conférence des évêques de France, une supplique en forme de lettre ouverte pour lui demander d’organiser dans sa cathédrale une adoration permanente jusqu’à la mort ou jusqu’au salut de Vincent Lambert. Si vous voulez vous y associer, vous pouvez signer le message ci-dessous:

Monseigneur,

Comme Guillaume de Thieulloy, j’ai pris connaissance avec joie de vos paroles en faveur de Vincent Lambert.

J’espère vivement que vous allez pouvoir prendre, tout au long de cette semaine décisive, la tête d’une chaîne de prière pour Vincent, suivi de vos confrères et de l’ensemble de l’Eglise de France.

Je tiens à vous assurer de mon engagement, par le jeûne et la prière quotidienne, dans ce combat contre la culture de mort – et spécialement le mépris des vies handicapées (la “culture du déchet” dont parlait naguère le Pape François) – et pour la culture de vie.

Je vous prie d’agréer, Monseigneur, l’expression de mon respect filial.

    •  
    •  
    •  
    •  

 

Publié dans Agenda | Laisser un commentaire

Sur les écrans, Gloria,Je veux du soleil et la lutte des classes

Gloria Bell a presque 60 ans, divorcée , des enfants qui ne s’encombrent de rien et donc pas de leur mère, passe ses samedis à danser pour chercher l’âme soeur. Elle la trouve en la personne d’un ancien obèse à qui on a retiré le ventre sans lui donner de la volonté. Son ex et ses filles lui dévorent chaque heure de sa vie. D’une tristesse noire, d’un matérialisme épais, ce remake ne sert à rien si ce n’est à prouver à l’actrice qu’ elle a de beaux restes mais ce ne sont que des restes…..Seule la musique célèbre ,Gloria, est bonne, les autres sont à pleurer….

 

Le  député mélanchoniste, Francois Ruffin,  interroge les gilets jaunes sur les ronds points .Des portraits magnifiques, de l’amitié française en abondance, le pays réel enfin tel que nos élites ne le voient pas. Merci au réalisateur.

 

Un jeune couple et leur fils s’installent à Bagnolet et inscrive leur fils à l’école publique du coin.L’enfant revient un soir en pleurs et interroge ses parents sur leur athéisme. Ses copains lui ont dit que les incroyants iraient en enfer….. Merci aux musulmans de rappeler la transcendance aux bobos. Ils essaient d’inscrire l’enfant dans une école publique du 18 ème après avoir fait un essai dans une école privée. Là la directrice d’origine africaine leur fait une semonce: “L’école privée c’est la rupture du pacte républicain.” Nous savions tout cela  mais c’est assez drôle de l’entendre dire ouvertement.

Publié dans Sur les écrans | Laisser un commentaire

Un autre poème sur Notre Dame, celui de Claude Dubosq, illustré par Chantal de Crissey

Consolation

Eloge de la cathédrale

Je crois qu’ il nous serait impossible de vivre

dans cette ville de grisaille et de givre

si nous ne pouvions pas chaque soir un instant,

dans ton recueillement ogival et constant,

consoler nos douleurs, O seule Cathédrale !

Sans toi, parmi les vents de froidure sépulcrale

il nous faudrait traîner nos lourds péchés charnels

comme des vagabonds tristement éternels.

Sans toi, le long des murs et des ruelles torses

il nous faudrait errer sans espoir et sans forces,

comme des condamnés qui ne souriront plus.

-Loué soit à jamais le Seigneur des Elus

qui fit germer au coeur des hommes sans reproche

cette inspiration d’ angéliser la roche !

loués soient à jamais ces hommes embrasés

qui surent revêtir de silences bronzés

d’ombrages infinis, de chantantes lumières

le Mystère Divin des Vérités premières !

Claude Duboscq

Publié dans Chroniques Inactuelles | Laisser un commentaire

Notre Dame

Notre Dame chantée par Patrice de La Tour du Pin, poème extrait de son site patricedelatourdupin.fr

Les Paumes de tous mes temps viennent d’être réédités par Salvator, avec une postface d’Isabelle Renaud Chamska.

Tableau de Chamska peint du vivant du poète

Publié dans Chroniques Inactuelles | Laisser un commentaire

Marie Jose Tanturri présente le Linceul de Turin

LUMINEUX   comme un matin de Pâques

 http://terre-et-famille.fr/conference-sur-le-saint-linceul-de-turin-par-marie-jose-tanturri/

Publié dans Agenda | Laisser un commentaire

Conférence sur le Saint Suaire : le défi silencieux Vendredi 5 Avril à Paris 20h 30

Aujourd’hui, c’est bien le Linceul qui défie la science moderne, et non l’inverse. Comment cette empreinte s’est-elle constituée ? La science n’apporte ni réponse ni hypothèse de réponse. Aucune imitation n’a pu à ce jour être réalisée de façon satisfaisante, même avec les moyens les plus perfectionnés.

Or, vérité scientifique et vérité spirituelle ne peuvent entrer en contradiction. L’étude du Linceul en témoigne et montre que la vérité spirituelle englobe, dépasse et maîtrise la vérité scientifique et conduit l’esprit spéculatif devant les mystères de Dieu. Tout comme Jésus Lui-même, le Saint Linceul est un signe de contradiction spécifiquement adapté à notre époque férue de science. La contradiction ne se situe donc pas entre la science et la Foi. Elle est portée au cœur des incroyants qui, au nom de la science, se refusent à Dieu et qui, pour cela, se trouvent acculés à trahir la science elle-même, comme ce fut le cas en 1988 lors lors de la calamiteuse tentative de datation par le C14.

Conférence illustrée de photos de Marie Jose Tanturri. Son site www.linceul.fr .

9 rue Bergère   Paris  9ème  à 20 H 30

Metro grands boulevards.

Participation au buffet:    Apporter boissons (messieurs ) nourritures (dames )

 

     Fiche-Brassie-Suaire-2019 x2 front (2)

Publié dans Agenda | Laisser un commentaire

Entretien d’Anne Brassié avec Andrei Makine sur Tvlibertés.

https://www.annebrassie.fr/wp-content/uploads/2019/03/perles-2-696×385.jpg

https://www.youtube.com/watch?v=wbsvovnhCeE

Son livre s’intitule Au delà des frontières chez Grasset.

Et nous ajoutons bien au delà du politiquement correct

Publié dans Les émissions d'Anne Brassié | Laisser un commentaire

Lettre d’un prêtre catholique au New York Time

Trouvé sur le site France-Origine-garantie, ce texte me semble parfaitement répondre aux attaques en règle de notre valeureux clergé !

“Cher Frère Journaliste :

Je suis un simple prêtre catholique. Je me sens heureux et orgueilleux
de ma vocation. Cela fait 20 ans que je vis en Angola comme missionnaire.
Je lis dans de nombreux moyens de communication, surtout dans votre
journal, l’amplification du thème des prêtres pédophiles, cela d’une
manière morbide, recherchant en détail dans la vie de ces prêtres, les
erreurs du passé.

Il y en a un, dans une ville des Etats-Unis, dans les années 70, un
autre, en Australie dans les années 80, et ainsi de suite, d’autres plus
récents….. Certainement tous des cas condamnables!

Il y a des présentations journalistiques pondérées et équilibrées,
d’autres amplifiées, remplies de préjudices et même de haine. Je ressens
moi-même une grande douleur pour le mal immense que des personnes qui
devraient être des signes de l’Amour de Dieu, soient un poignard dans la
vie d’êtres innocents. Il n’y a pas de paroles pour justifier de tels
actes. Il n’y a pas de doutes que l’Église ne peut être, sinon du côté des faibles, des plus démunis. Pour cette raison,

toutes les mesures que
l’on peut prendre pour la prévention et la protection de la dignité des
enfants seront toujours une priorité absolue.

Mais c’est curieux le peu de nouvelles et le manque d’intérêt pour les
milliers de prêtres qui sacrifient leur vie et la consacrent pour des
millions d’enfants, pour les adolescents et pour les plus défavorisés
aux quatre coins du monde.

Je pense qu’à votre journal, cela ne l’intéresse pas :

1) Que j’aie dû transporter beaucoup d’enfants faméliques par des
chemins minés à cause de la guerre en l’année 2002 depuis Cangumbe à Lwena (Angola), car ni le gouvernement ne pouvait le faire ni les ONG
n’y étaient autorisées;

2) Que j’aie dû enterrer des douzaines d’enfants morts à cause des déplacements de la guerre;

3) Que nous ayons sauvé la vie à des milliers de personnes au Mexique au moyen du seul centre de santé existant dans une zone de 90,000 km2 avec
la distribution d’aliments et de semences;

4) Que nous ayons pu y procurer l’éducation et des écoles dans ces dix
dernières années à plus de 110,000 enfants;

5) Cela demeure sans intérêt qu’avec d’autres prêtres, nous ayons eu à secourir près de 15,000 personnes dans les campements de la guérilla,
après qu’ils aient rendu les armes, parce que les aliments du gouvernement et de la ONU n’arrivaient pas;

6) Ce n’est pas une nouvelle intéressante qu’un prêtre de 75 ans, le Père Roberto, parcourt la ville de Luanda, soignant les enfants de larue, les conduisant à une maison de refuge, pour qu’ils soient désintoxiqués de la gazoline qu’ils aspirent en gagnant leur vie comme
lanceur de flammes;

7) L’alphabétisation de centaines de prisonniers n’est pas non plus une nouvelle;

8) que d’autres prêtres, comme le Père Stéphane, organisent des maisons de passage pour que des jeunes maltraités, battus, et même violés y
trouvent refuge;

9) Non plus, que le Père Maiato avec ses 80 ans, visite les maisons des pauvres, une à une, réconfortant les malades et les désespérés;

10) Ce n’est pas une nouvelle que plus de 6,000 parmi les 40,000 prêtres
et religieux actuels aient quitté leur pays et leur famille pour servir leurs frères dans une léproserie, dans les hôpitaux, les camps de réfugiés, des orphelinats pour enfants accusés de sorcellerie ou
orphelins de parents morts du sida, dans des écoles pour les plus pauvres, des centres de formation professionnelle, des centres d’accueil pour les séropositifs…… etc……

11) Ou, surtout, dépensant leur vie dans des paroisses et des missions,motivant les gens pour mieux vivre et surtout pour aimer;

12) Ce n’est pas une nouvelle que mon ami, le Père Marc-Aurèle, pour sauver des enfants pendant la guerre en Angola, les ait transportés de Kalulo à Dondo et qu’en revenant de sa mission, il ait été mitraillé en
chemin; que le Frère François avec cinq Dames Catéchètes, soient morts dans un accident, en allant aider des régions rurales les plus reculées
du pays;

13) Que des douzaines de missionnaires en Angola soient morts par manque de moyens sanitaires, à cause d’une simple malaria;

14) Que d’autres aient sauté dans les airs à cause d’une mine, en visitant leurs fidèles; en effet, dans le cimetière de Kalulo sont les tombes des premiers prêtres qui sont arrivés dans la région…… aucun ne dépassait les 40 ans………. ;

15) Ce n’est pas une nouvelle, celle de suivre un Prêtre “normal” dans son travail journalier, dans ses difficultés et ses joies, dépensant sa
vie sans bruit en faveur de la communauté qu’il sert.

La vérité, c’est que nous ne cherchons pas à faire les nouvelles, sinon simplement apporter la ” Bonne Nouvelle “, cette Nouvelle, qui sans
bruit, a commencé le matin de Pâques. Un arbre qui tombe fait plus de bruit que mille arbres qui poussent.

On fait beaucoup plus de bruit pour un prêtre qui commet une faute, que pour des milliers qui donnent leur vie pour des milliers de pauvres et d’indigents.

Je ne prétends pas faire l’apologie de l’Église et des prêtres.

Un prêtre n’est ni un héros ni un nevrotique. C’est simplement un homme
normal qui, avec sa nature humaine, cherche à suivre Jésus et à Le servir dans ses frères.

Il y a des misères, des pauvretés et des fragilités comme chez tous les
êtres humains; mais également il y a de la beauté et de la grandeur comme en chaque créature……… Insister d’une manière obsession-née
et persécutrice sur un thème douloureux, en perdant de vue l’ensemble de l’œuvre, crée véritablement des caricatures offensives du sacerdoce
catholique, par lesquelles je me sens offensé.

Je te demande seulement, ami journaliste, de rechercher la Vérité, le Bien et la Beauté. Cela fera grandir ta profession.

Dans le Christ,

P. Martin Lasarte

“Mon passé, Seigneur, je le confie à ta Miséricorde; mon présent à ton Amour; Mon futur à ta Providen

Publié dans Agenda | Un commentaire

Sur les écrans Green book

Etonnants américains : ils se sont comportés comme des chiens avec leur ségrégation et ils nous donnent des leçons parce que Decathlon ne vendra pas son hijab sportif.

Green book est le guide des seuls hôtels où les noirs sont acceptés. Nous sommes dans les années 60. Un pianiste génial noir cherche un chauffeur pour le conduire dans une tournée de concerts dans le grand Sud . Il sait qu’il y aura du sport et le petit blanc qu’ il engage est franc comme l’or et baraqué comme un videur de boites de nuits, son métier. Très belle histoire d’une découverte de l’un par l’autre et d’une influence réciproque. Très instruit et très éduqué le pianiste va affiner le petit blanc, lequel va redonner de la force et la conscience de son être profond à cet homme seul, sans famille et sans communauté.

Belle réflexion sur l’identité, le blanc, italien d’origine qui vit avec sa tribu en parlant italien, sait qui il est. Le pianiste a perdu sa négritude, ignore Aretha Franklyn et n’appartient plus ni à sa famille d’origine ni à la communauté blanche qui lui interdit de jouer Chopin ou Brahms et ne lui permet que la musique de jazz.

Beau moment de fraternité, rare en ce moment et beaucoup d’humour et de vérité quand le chauffeur lui assène  qu’il vit comme un pauvre noir , lui qui est obligé le 15 du mois de porter sa montre au clou pour nourrir ses enfants, alors que  lui le pianiste noir vit comme un riche blanc.

Aucune charge, aucune propagande et pourtant le sujet s’y prêtait. Et cette amitié est une histoire vraie. Excellents acteurs qui n’en font jamais trop !

Publié dans Sur les écrans | 2 commentaires

Sur les écrans La chute de l’empire américain

Ce 3 ème film de Denys Arcand après Les invasions barbares et le déclin de l’empire américain, est un régal d’intelligence, de drôlerie et de sens. Un livreur de paquets, diplômé de philo, est témoin d’un hold up et s’empare du butin !Il faut saisir sa chance et aimer son destin. L’argent va t il le pourrir, lui qui s’occupe des pauvres ? Je n’en dirai pas plus mais courrez y. Les héros sont beaux et généreux, le monde financier y est passé à la moulinette, toutes les hypocrisies , escroqueries et truanderies bien soulignées. Un très joli moment en langue québécoise pas toujours facile à comprendre parce que mal enregistrée.

Publié dans Sur les écrans | Un commentaire

Tvlibertes Perles de culture n 199 un livre étonnant sur Robert Brasillach d’un écrivain lui aussi étonnant , à 60 minutes

Publié dans Agenda | Un commentaire

Sur les écrans Qu’est ce qu’ on a encore fait au Bon Dieu ?

La soi disante famille française, leurs quatre filles et leurs 4 gendres de continents différents reviennent sur la scène. Le sujet est plus amusant que le précédent qui ne m’avait pas fait beaucoup rire: La mère ne supporte pas l’idée que ses filles partent aux 4 coins du monde, elle ne verra pas grandir ses petits enfants. Ils vont donc se démener pour trouver des jobs à leurs gendres entre Chinon et Saumur. Les gendres sont ravis et chantent les louanges de la vie française. Restent deux lourdeurs : la femme du notaire qui n’a l’air de rien et  pointe à table son couteau vers le ciel. Pas éduquée la pauvre mais c’est normal, elle vient de l’équipe des Nuls. Et la fin sur le mariage d’une des belles soeurs noire et lesbienne.  Comme si les Africains suivaient à la lettre tous les comportements européens !!!

Publié dans Sur les écrans | Laisser un commentaire

Sur les écrans La dernière folie de Claire Darling

Sentant sa fin prochaine une femme vend tous ses meubles, bibelots et tableaux à l’encan. Sa fille, absente depuis 20 ans,  est prévenue et leur vie à toutes deux défile ,sinistre.  J’y allais parce que j’adore les beaux meubles , les tableaux et les bibelots. Mais rien dans ce film ne nous parle de beauté ni des êtres ni de leurs biens. La fin atroce puisque le diable s’en mêle est bien vue. Des flash backs poétiques permettent des échappées mais on ne croit pas un instant à cette méchante femme interprétée par une Catherine Deneuve au visage tellement trafiqué au botox qu ‘elle en perd son âme.

Publié dans Agenda | Laisser un commentaire

De quelle violence parlez vous monsieur le Président ?

Extrait du blog de Terre et Famille et rédigé par Sephanie Bignon

De quelle violence parlez vous , monsieur le président ?

La violence d’un régime qui s’est imposé par un génocide, celui des vendéens ?
La violence de ceux qui mirent en place les inventaires et la spoliation des biens de l’Eglise à la suite de la loi de 1905, envers et contre le peuple ?
La violence d’un matraquage intensif des esprits par l’éducation nationale pour désapprendre tout, y compris notre Histoire au profit de la théorie du genre et des « droits sexuels » ?
La violence des législateurs qui osent décréter la liste des sujets tabous ?
La violence du mépris de 54.8 % des français contre le traité de Lisbonne lors du référendum du 29 mai 2005 ?
La violence qui crée le déséquilibre partout et culpabilise ceux qui osent dire que l’immigration est un malheur pour tout le monde ?
La violence qui consiste à imposer ce qui serait bon pour les familles, à imposer le choix de l’école, les vaccins, le médecin et la médecine… ?
La violence qui consiste à rendre la vie des petites villes et villages impossible (loi NOTRe) ?
La violence qui consiste à ignorer, mépriser des millions de français qui manifestent pour le retour du bon sens et contre la loi Taubira ?
La violence qui consiste à défendre des hystériques aux seins nus (Femen), anges noirs de George Soros, contre des militaires français ou les gardiens de la cathédrale Notre Dame de Paris, fidèles à leur vocation de protecteur ?
La violence impliquée par la « marchandisation » de la vie à travers la PMA, la GPA, la manipulation génétique sans vergogne ?
La violence qui consiste à faire passer un chevalier pour un voyou et un voyou pour un chevalier ?
La violence qui transforme les femmes, « sentinelles de l’Invisible », en porteuses de matraques ?
La violence qui est hypocritement voilée sous le terme « plan de restructuration » des entreprises et qui masque le chômage et le déclin de l’investissement pour satisfaire les pulsions malsaines de quelques-uns ?
La violence qui installe la loi du plus gros (Uberisation) contre les petites entreprises ?
La violence qui détruit le service public ?
La violence qui est complice de la médecine qui rapporte ?
La violence qui pousse au suicide nos paysans ou à les faire tuer de deux balles dans le dos parce qu’ils s’opposent à l’industrialisation de l’agriculture, comme Jérôme Laronze le 20 mai 2017 à Sailly ?
La violence qui taxe à mort le travail pour financer l’idéologie dominante ?
La violence du soutien aux terroristes d’Al Nosra en Syrie ?
La violence qui consiste à tout faire plier devant l’argent ?
La violence qui a eu pour but de contrôler ce qui était vital (politique, économie, énergie, agriculture, santé, éducation, instruction, …) et qui maintenant a pour ambition ultime de contrôler la Vie elle-même ?
La violence qui finalement vous pousse à votre propre destruction ?

Si oui, Monsieur le Président, alors nous sommes d’accord, la violence est à combattre de toutes nos forces.

Stéphanie Bignon
Terre et Famille
Janvier 2019

Publié dans Agenda | Un commentaire