La Slovaquie médiévale

Jusqu’aux guerres de religion au XVIème siècle, l’Europe conserva sur les plans culturel et artistique une extraordinaire unité dans la diversité, chaque région apportant sa note personnelle comme pour mieux enrichir l’ensemble. Le tsar serbe Douchan ne fit-il pas appel à des franciscains italiens pour construire le superbe monastère de Detchani au Kossovo, et ne retrouve-t-on pas jusqu’à Cracovie l’influence toscane ? Cette influence qui, mêlée à l’influence fgallemande, peut être retrouvée dans l’exposition « D’or et de feu. L’art en Slovaquie à la fin du Moyen Âge », présentée au musée de Cluny.

Premier panorama d’envergure de la période médiévale en Slovaquie grâce aux prêts consentis par des musées, des collections et, pour la première fois et à titre exceptionnel, par des édifices religieux, cette exposition organisée par le Musée national du Moyen Âge en collaboration avec la Galerie Nationale de Bratislava, l’ancienne Presbourg, permet de découvrir la place éminente de ce foyer artistique de premier plan dans l’Europe du XVe siècle. Une soixantaine d’œuvres, frappantes par leurs dimensions, leur opulence et la qualité de leurs décors, donnent un aperçu de l’intensité et de l’étendue de l’activité artistique, voici un demi-millénaire, dans ce pays à peine plus grand que la Suisse et tout neuf (son indépendance date du 1er janvier 1993, après le divorce de velours » avec la République tchèque qui lui était unie depuis la chute de l’Autriche-Hongrie, si l’on excepte le bref intermède entre 1939 et 1945 de la première République slovaque présidée par Mgr Tysö) mais de très ancienne culture. Et profondément catholique.

On ne s’étonnera donc pas de la prédominance dans cette exposition d’objets d’orfèvrerie liturgiques, de manuscrits enluminés, d’éléments de retables sculptés et peints, à l’architecture complexe et aux couleurs chatoyantes. Les amateurs de bois polychromes (surtout le tilleul, employé par exemple pour la magnifique « Vierge d’Annonciation ») seront comblés.

A la sortie, malgré les frimas actuels, une promenade s’impose dans le charmant jardin des simples d’où l’on découvre une très belle vue sur l’hôtel de Cluny et son gothique flamboyant.

C. L.

Jusqu’au 10 janvier 2011 au Musée de Cluny, musée national du Moyen Âge

6 place Paul Painlevé,

75005 Paris

Tél. 01 53 73 78 16

Tous les jours sauf le mardi de 9h15 à 17h45.

Ce contenu a été publié dans Agenda. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à La Slovaquie médiévale

  1. Meunier Patrick dit :

    Madame,
    lors d’une émission précédente (il y a environ 15 jours) vous présentiez des livres pour enfants. Vous avez fait une citation sur la beauté que j’aurais aimé noter. Elle commence un peu comme ça : “la beauté c’est quand Dieu se penche vers la Terre et bénit la personne qui regarde…”
    pardonnez-moi si je n’ai pas retenu la citation exacte car je conduisais ma voiture mais je l’ai trouvée très belle. Voyez-vous à quelle citation je veux faire allusion?
    Merci. Bien courtoisement. Patrick Meunier.

    • Anne Brassie dit :

      Une chose belle est une fenêtre par laquelle Dieu lui même se penche pour regarder directement celui qui se laisse ravir par la beauté des choses .
      Balthasar.
      Amitié
      Anne Brassié

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *