OUI à l’article 212 du code civil !‏

Les précurseurs et le Collectif anti-gleeden se mobilisent pour s’opposer une fois de plus aux affichages Gleeden faisant l’apologie de l’adultère.
Depuis septembre dernier, près de 16 000 d’entre vous ont signé la pétition à destination de Gérard Unger, Président de la Régie Publicitaire de la RATP, exigeant l’arrêt immédiat des campagnes Gleeden.
Force est de constater que rien n’a été entrepris de ce côté au risque de nuire à l’image de marque de la RATP, qui comme d’aucuns l’ont remarqué, se trouve au coeur d’un paradoxe en vantant d’un côté les comportements civils tout en promouvant de l’autre l’adultère qui s’oppose à l’article 212 du code civil.
Signez et diffusez la pétition : http://citizengo.org/fr/11287-non-gleeden-ratp et envoyez un courrier à votre maire (cf. modèle en pied d’email)
Pendant ce temps, Gleeden poursuit la provocation en s’invitant récemment au dernier salon du mariage, provoquant l’indignation des visiteurs. L’objectif de BlackDivine, la société éditrice du site Gleeden, est clair : détruire l’institution du mariage en sapant la fidélité, son pilier fondateur.

« L’infidélité est résolument dans l’air du temps. Aussi, notre parti pris est d’ancrer la nouvelle identité de marque de Gleeden au coeur même de l’origine de la notion d’infidélité : le mariage. Gleeden est une véritable marque, haut de gamme et référente sur le territoire de l’infidélité. A l’heure où l’évolution de l’institution du mariage déchaine les passions, nous assumons la portée polémique de cette campagne mettant en image le contre-symbole de l’un des piliers fondateurs de l’union.»

Certains maires des villes de la région Ile de France, de leur propre initiative ou sous la pression de leurs administrés, ont demandé le retrait de ces publicités.
Signez et diffusez la pétition : http://citizengo.org/fr/11287-non-gleeden-ratp et envoyez un courrier à votre maire (cf. modèle en pied d’email)
Le Maire de Versailles a ainsi demandé à la société Phébus Keolis, agissant au titre d’une Délégation de Service Public, de retirer ces affiches.
Le Maire de Sèvre a écrit à Pierre Mongin, Président de la RATP, pour exiger le retrait de ces publicités scandaleuses, avec un message fort : “votre entreprise est-elle également au cœur de sa mission publique en acceptant la promotion mercantile de la tromperie, valeur qui nuit au lien social, chacun peut en convenir. Ce faisant, ne prend-t-elle pas la responsabilité de concourir à l’affaiblissement d’une société dont elle est pour partie redevable ? “
Vous aussi, vous pouvez agir, en faisant pression sur vos Maires car la RATP agit pour le compte du STIF, le Syndicat des Transports d’Ile de France, composé de la Région Île-de-France, de la Ville de Paris et des sept autres départements franciliens.
Signez et diffusez la pétition : http://citizengo.org/fr/11287-non-gleeden-ratp et envoyez un courrier à votre maire (cf. modèle en pied d’email)
Pour le STIF, “les voyageurs sont au coeur de ses préoccupations” : il est temps de le prouver !
Aidez-nous à défendre le Bien Commun !
Sincèrement
Violette et toute l’équipe de CitizenGO
Pour triompher, le mal n’a besoin que de l’inaction des gens de bien” (Edmund Burke)
Exemple de lettre à faire parvenir à votre maire
Monsieur le Maire,

J’habite dans votre ville et depuis plusieurs jours, je vois sur le dos des Bus nombre d’affiches du site Gleeden incitant à l’infidélité : “Gleeden, le 1er site des rencontres extraconjugales“.
Ce n’est pas la première fois que ces publicités s’affichent ainsi ouvertement, avec un message illicite (la fidélité étant selon l’article 212 du code civil l’un des fondements du mariage civil) et choquant les valeurs les plus profondes de vos administrés.
Ce n’est pas la première fois que nous voyons ces affiches et ce n’est pas la première fois qu’elles choquent des milliers de citoyens comme en témoignent pétitions (ici et ) et articles de presse (ici et )
…Mais si je vous écris ce mail, c’est pour que ce soit bien la dernière fois, car l’heure n’est plus à la complaisance !
Le maire de Versailles a demandé à la société d’affichage Phébus, agissant au titre d’une délégation de service public, de retirer ces affiches.
Le maire de Sèvre a écrit directement au Président de la RATP pour demander avec fermeté un retrait de ces affiches, réaffirmant leur caractère scandaleux et illicite, au regard du code civil et de sa mission en tant que Maire (accessible ici).
En tant qu’officier d’état civil, je m’interroge d’abord sur le caractère licite du message délivré via votre compagnie. En effet, cette publicité apparaît clairement comme une incitation à violer une obligation que l’on contracte au moment du mariage : « Les époux se doivent mutuellement respect, fidélité, secours, assistance » (article 212 du chapitre VI du code civil lu à chaque cérémonie de mariage en Mairie avant de recevoir le consentement des époux). Votre entreprise publique, est-elle dans son rôle en se faisant le média d’une invitation au non respect du code civil ?
 
La RATP doit-elle promouvoir une publicité qui heurte un certain nombre de citoyens hostiles à la marchandisation des rapports femmes – hommes ? Pour ma part, en tant que maire de Sèvres, comprenant parfaitement la désapprobation qu’elle rencontre auprès de nombre de concitoyens Sévriens, j’y suis hostile sur le territoire de la ville.
 
Votre entreprise est-elle également au cœur de sa mission publique en acceptant la promotion mercantile de la tromperie, valeur qui nuit au lien social, chacun peut en convenir. Ce faisant, ne prend-t-elle pas la responsabilité de concourir à l’affaiblissement d’une société dont elle est pour partie redevable ? En tant que citoyen, je vous confie ma déception de cette destruction auto-destructrice ou démissionnaire du service public. A quand une publicité de votre régie pour la resquille dans vos moyens de transport ?
A l’heure où chacun s’étonne naïvement des dysfonctionnements du Vivre Ensemble, à l’instar de vos collègues, je vous invite à réagir avec la plus grande fermeté à un tel délitement des valeurs qui conduisent immanquablement à la destruction de la Société, engendrant violence, dépression, et paupérisation, via les divorces provoqués pour 50% par l’infidélité.
Toutes les études (ici ou ) démontrent sans ambiguïté ces dégâts que vous devez constater chaque jour au travers de vos services sociaux.
J. Aresnes, psychologue et F. Baudier, médecin écrivent ainsi :

« Il y a une relation nette entre la rupture familiale et la très grande majorité des comportements déclarés par les adolescents – comportements d’essais, de risque et de violence (…) et expérimentation de substances psycho-actives (…) Cette fragilité est surtout marquée pour les enfants issus de familles recomposées (idéation suicidaire, suicide) ». 

Ne nous y trompons pas : derrière un discours léger et se voulant humoristique, Gleeden souhaite œuvrer ouvertement à la destruction de l’institution du mariage, comme le rapporte leur blog :
« L’infidélité est résolument dans l’air du temps. Aussi, notre parti pris est d’ancrer la nouvelle identité de marque de Gleeden au coeur même de l’origine de la notion d’infidélité : le mariage. Gleeden est une véritable marque, haut de gamme et référente sur le territoire de l’infidélité. A l’heure où l’évolution de l’institution du mariage déchaine les passions, nous assumons la portée polémique de cette campagne mettant en image le contre-symbole de l’un des piliers fondateurs de l’union.»

Vous pouvez ainsi :

  • Exercer votre autorité sur les sociétés de transport local dans le cas où elles exercent au titre d’une délégation de service public
  • Ecrire au Président de la RATP (Pierre Mongin) ou au Président de MétroBus, sa régie Publicitaire (Gérard Unger) pour leur demander un retrait immédiat et définitif de ces campagnes
  • Ecrire au Jury de Déontologie Publicitaire pour leur faire part de votre désapprobation
N’oublions pas la célèbre phrase d’Edmund Burke : “Pour triompher, le mal n’a besoin que de l’inaction des gens de bien”
Espérant vous avoir convaincu d’agir dans le sens du Bien Commun, je vous prie de bien vouloir croire, Monsieur le Maire, en ma considération respectueuse et déterminée !
Signature
Ce contenu a été publié dans A propos. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *