Retour au réel Questions sur la réforme des collectivités territoriales

Par Stéphanie Prevot

Ci-après vous trouverez la présentation officielle de la réforme des collectivités territoriales disponible sur la toile et quelques questions qui resteront sans réponse « franche » malheureusement.

Nous pouvons lire :

« Le Gouvernement se réjouit que l’essentiel de la réforme ait été validée et que les arguments de l’opposition aient été rejetés : » De quelle opposition parle-t-on ? De l’opposition autorisée, celle de gauche ? pourquoi ce sujet  éminemment démocratique ne fait-il pas l’objet d’un  Referendum ?

« Cette réforme est fondamentale pour la modernisation de l’organisation territoriale de notre pays : » Qu’entend-on par modernisation ? S’agit-il encore d’un prétexte pour renier notre patrimoine ?

« – elle permettra à toutes les communes, points d’ancrage de notre organisation territoriale pour nos concitoyens, de mieux s’inscrire dans des intercommunalités rénovées et démocratisées : la discussion prochaine au Parlement du texte relatif à l’élection au suffrage universel des conseillers communautaires dans les intercommunalités lors des élections municipales, permettra également de renforcer la démocratie locale; » « …point d’ancrage », pour ne pas dire enracinement car une ancre peut se déplacer ? « Mieux s’inscrire dans des intercommunalités rénovées et démocratisées » Cela signifie-t-il disparaitre en dilution dans un grand ensemble ? Et comment faire plus démocratique que l’élection du maire ? En finissant par la supprimer sans doute ?

« – grâce à la réforme, les grandes agglomérations qui le souhaitent, pourront faire le choix d’une plus grande intégration renforçant leur compétitivité, en se transformant en métropole ; » Cette phrase est un résumé des intentions de ce projet. Nous agglutiner toujours plus pour nous neutraliser.

« – enfin, la loi de réforme des collectivités territoriales améliorera la cohérence et la convergence des politiques publiques avec la création du conseiller territorial. Cet élu, qui siégera en 2014 à la fois au conseil régional et au conseil général, facilitera les prises de décisions au sein des départements et des régions. Il sera l’interlocuteur unique des maires et accélèrera en conséquence le montage des projets des communes, des intercommunalités et des autres partenaires des collectivités. »  Qui décidera si le théâtre, la piscine ou l’église doivent –être restaurés ? Le maire n’avait de compte à rendre qu’à ses administrés et restaurer l’église était son affaire, mais avec la réforme que va-t-elle devenir cette église de nos petites villes ?

« Cette réforme permettra d’assurer une meilleure représentation des territoires, notamment, des territoires ruraux, tout en simplifiant l’action publique locale, au plus près des réalités du terrain et des attentes de nos concitoyens. » Comment oser prétendre réaliser une réforme dont le but est plus de proximité quand cette réforme est faite en cachette du peuple directement concerné ? Une élection présidentielle au suffrage universel suppose que nous ayons un point de vue sur tout y compris la politique étrangère, puisque le président en est le chef et là, notre compétence n’est pas mise en doute. Par contre pour ce qui concerne nos communes nous n’avons rien à dire puisque « toutes les communes devront avoir rejoint une intercommunalité d’ici au 1er juin 2013. » ! Etrange système !

 

Ce contenu a été publié dans Retour au réel, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *