Retour au réel sur ordonnance

« L’ange de l’art, c’est Lucifer » nous dit Romeo Castellucci. Tout est clair. Sa production est inspirée par le diable contre Dieu, inutile donc d’épiloguer sur ses intentions!

Par contre notre époque est surprenante de paradoxe. Les matières fécales n’ont jamais eu si mauvaises réputation et au lieu de les épandre dans nos potagers nous les mettons en scène dans nos théâtres… Il n’existe pas meilleur ferment pour nos terres, pourtant l’industrie agricole guerrière et ses engrais chimiques l’ont supplanté.

Evidement un bon fumier nourricier est composé d’autant de matières fécales que de paille et cela impose que nous paillions les animaux et que nous n’abusions pas des antibiotiques. Mais de nos jours les cochons, par exemple,  sont élevés sur des trémies en béton sans paille , laissant passer les déjections. Les cochons vivent au dessus de cette fosse et respirent un air agressif pour les voies respiratoires ce qui contraint à l’utilisation d’antibiotiques à titre curatif et préventif.

Oui, Monsieur Castellucci, nous le revendiquons, la bonne merde aérée et homogène fait partie de nous. Nous pourrions même dire qu’elle est à la base de  la vie sur terre puisque l’humus qui ne fait que 30cm de profondeur en moyenne nourrit toutes les espèces vivantes et contient 80% du vivant. La création que nous avons le choix d’aimer ou de détruire, est un gros organisme très organisé où chaque élément a sa place. Quand nous faisons manger de la viande aux bovins, quand nous contraignons les poules à des jours sans nuit pour augmenter la ponte, quand nous aspergeons nos cultures d’engrais chimiques et quand nous mettons de la merde sur un visage (sans même parler de celui du Christ) nous pouvons parler de dérèglements morbides, de pathologie.

Vous et ceux qui vous soutiennent êtes gravement malades et au lieu de financer votre art (comme cela nous est imposé) je préfèrerais  vous offrir une bonne cure de retour au réel du genre: curer les étables dans une ferme traditionnelle, subventionnée par la sécurité sociale pour l’occasion!  Quand vous aurez passé votre journée aux culs des vaches vous n’aurez plus envie de jouer avec la merde et vous serez guéri. Vous regarderez les choses alors, avec des yeux pleins d’admiration et de gratitude et vous serez étonné de découvrir que notre monde est conçu autour d’une logique de recyclage qui existait bien avant l’avènement des Khmers verts de notre siècle.

La matière organique est faite pour nourrir le sol comme l’art doit nourrir l’esprit de l’homme. Votre prétendu art nous amène aux basse fosses du mauvais goût. La boucle est bouclée, vous vous attaquez autant à Dieu, qu’à l’Homme, qu’à la Création et vous ne l’emporterez pas au paradis!

Stephanie Prévot

Ce contenu a été publié dans Retour au réel. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *