Retour au réel Toujours les petits trafics

Sur le blog D’Yves Daoudal :

“A partir du 1er juillet, il sera obligatoire d’avoir un éthylotest dans sa voiture. Cette obligation résulte d’un décret publié le 1er mars au Journal Officiel. C’est un décret d’application de la loi du 13 juin 2003 qui ratifiait l’ordonnance du 24 septembre 2000 qui abrogeait l’article 6 de la loi du 9 juillet 1970 qui avait institué l’obligation d’avoir un alcootest dans sa voiture. Pourquoi ce qui traînait depuis 1970 sans jamais se concrétiser a pris subitement force de loi ? Parce qu’une association a réussi à convaincre le gouvernement Fillon. Une association créée en juin 2011, et qui a donc fait aboutir en huit mois (la décision ayant été prise en février) ce qui traînait depuis plus de 40 ans. Une belle efficacité, que l’on doit au président de cette association, qui est… un salarié du principal fabricant d’éthylotests (90% du marché). Bref, c’est la société Contralco, sous couvert d’une association bidon, qui a obtenu du gouvernement Fillon l’obligation de l’éthylotest, qui lui ouvre un marché captif de près de 40 millions de clients. Et un marché durable… Car l’éthylotest n’est valable que pendant six mois. Il faut en acheter un nouveau deux fois par an. Au minimum. Car il ne fonctionne que s’il est conservé entre 10 et 40 degrés. Autrement dit, si vous l’oubliez dans votre voiture en hiver dès qu’il fait un peu froid, ou en été dès qu’il fait chaud, vous devez en acheter un autre. Et si vous oubliez de le rapporter dans la voiture après la saute de température, vous êtes passible d’une amende…”

Ce contenu a été publié dans Agenda, Retour au réel. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Retour au réel Toujours les petits trafics

  1. Pierre-François Ghisoni dit :

    Le trafic d’influence n’est-il pas condamnable ? Par quelle juridiction ? Quels sont les personnes autorisées à s’y opposer légalement ?

    La dictature, ce n’est pas un colonel au pouvoir. C’est l’ensemble des trafics et concussions de ce genre. Mais les vacances sont là, fondamentales, propres à tous les endormissements, à tous les passe-droit. Cela, c’est la psychologie des foules.

    Et les schadocks soufflaient…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *