Trois nouveaux films : « Poetry », « The social network » et « Chantrapas »

Poetry

Ce très beau film coréen vous apprendra si vous ne le savez déjà, le rôle immense de la poésie.Une  grand mère élève son petit fils, adolescent brut de décoffrage. Il a participé au viol collectif d’une écolière qui s’est suicidée. Sa grand mère  veut écrire de la poésie et prend des cours. Mais n’y parvient pas jusqu’à ce que… Sur cette trame originale où le sordide et la beauté la plus exquise s’entremêlent  le cinéaste brode une très belle histoire .


The social network

Ce film raconte l’irrésistible ascension de l’inventeur de Facebook, Mark Zuckerberg. Le problème c’est qu’ils étaient trois et qu’un seul ramasse la mise : des milliards de dollards .Cette caricature du juif mal dans sa peau qui, pour décrocher le jackpot, truande son meilleur ami et deux  étudiants d’Harward, riches, grands et beaux sportifs qui croient encore aux règles d’honneur, fait penser aux films antisémites d’avant guerre. Quelle était l’intention du réalisateur, David Fincher ? Une construction implacable en flashback, un débit de paroles très dur à suivre, une musique infernale omniprésente, la peinture terriblement exacte d’universités décadentes, une morale américaine ,le héros reste seul mais il est riche, c’est du lourd comme dit la chanson en vogue…


Chantrapas

Ce film d’un cinéaste géorgien, Iossellani, m’a ennuyée . Un jeune cinéaste ayant des difficultés dans son pays soumis aux soviets part en France où il rencontre d’autres difficultés dues cette fois aux capitalistes. Le héros vaniteux comme un paon ne suscite aucune sympathie et les belles images se font longtemps attendre, celle de l’enfance ,celles de la vie de famille.

Ce contenu a été publié dans Sur les écrans, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *