Une fresque romanesque pour comprendre notre temps

la-saga-des-louisLa Saga des louis

Nous sommes las de ce qui n’est pas éternel, se plaignait Thierry Maulnier . Bernard Gantois a inventé une famille née au 4 ème siècle dans un village près de Sedan dont les descendants traversent le temps jusqu’à nos jours.

Une fois commencé vous ne lâcherez plus ce roman historique plein de bruits et de fureur . Survivre aux épidémies, aux guerres, qu’elles soient étrangères, civiles ou religieuses, relèvent d’un grand art, d’une intelligence certaine et d’une foi en la providence. Car cette famille Louis est catholique depuis Clovis. Leur catholicisme n’est pas un vernis. On travaille chez les Louis, menuisiers puis ébénistes à la plus grande gloire de Dieu.

Certains descendants vont devenir protestants ou révolutionnaires.L’ancien monde va connaître une subversion lente mais tenace. L’argent vite gagné prend la place du travail bien fait.

Armé d’une documentation sans faille, l’auteur, grand voyageur devant l’Eternel, décrit l’éclatement de la famille aux quatre coins du monde, les uns pour augmenter leur fortune, les autres pour échapper aux persécutions . Vous vous cacherez au fond des bois, vous fuirez en Russie sous la Révolution Française , en Angleterre et aux USA pour développer vos affaires, en Amérique du Sud pour échapper aux ennemis, en Irlande parce que c’est un pays catholique .

La saga des Louis est un roman historique et politique car Bernard Gantois nous révèle les forces souterraines qui agitent l’histoire de l’Europe. Ceux qui les connaissaient déjà seront impressionnés de voir ces forces aussi clairement dénoncées. Ceux qui les ignoraient comprendront un peu mieux le monde et ses soubresauts.

C’est un roman catholique enfin qui démontre que les catholiques travaillent au bien commun ou essaient de le faire et que chercher à s’enrichir toujours plus provoque des catastrophes sans nom, bien visibles aujourd’hui.

C’est un roman d’anticipation enfin car déjà des familles entières quittent la France, parce qu’elles ont peur pour leurs enfants, parce qu’elles sont persécutées, parce qu’elles refusent d’être spoliées du fruit de leur travail ou parce qu’elles ne peuvent plus créer librement.

Comment ce jeune retraité en ait venu à traiter ce sujet ?

L’aventure vaut d’être contée. Brillant ingénieur qui a fait l’X et les Ponts et Chaussées, il construit des métros dans le monde entier. Il se rend compte un jour que sa vision de l’entreprise ne correspond pas à celle de ses employeurs. D’un côté le service du bien commun, de l’autre la préoccupation unique d’une rentabilité sans mesure, au mépris des hommes. Baptisé mais sans avoir reçu aucun catéchisme dans son enfance, Bernard Gantois commence à réfléchir à ce hiatus et vouloir mettre en ordre sa vie. Qui met en avant le bien commun ? L’église catholique et les chrétiens. Il se souvient qu ‘il est baptisé mais n’a jamais fait sa première communion. A 52 ans il s’exécute, phénomène de plus en plus répandu en France actuellement et devient un chrétien militant, un soldat du Christ. Il s’informe, s’interroge, comment en est on arrivé là , à ce pouvoir totalitaire de la finance soumettant chaque moment de notre vie à son accroissement , écrasant des peuples entiers dans le monde, désertifiant notre terre et nécrosant nos esprits.

Esprit brillant, grand chasseur donc patient, il cherche et il trouve ce que le commun des mortels ignore encore. Oui il y a des lobbies qui estiment que nous sommes trop nombreux sur terre, qu’il y a trop de pauvres et que cela nuit au commerce et donc à l’élite. Bernard Gantois n’invente rien, les textes et les déclarations existent. Demandez vous pourquoi la christianophobie est galopante. Parce que le christianisme est depuis l’origine, le seul frein aux appétits des uns et des autres. Jésus a chassé les marchands du temple. « Les chefs des prêtres, et les scribes, ainsi que les notables cherchèrent à le faire mourir »est il écrit dans l’Evangile de Luc.

Vous ne serez plus les mêmes après avoir lu ce roman.

Anne Brassié

Ce contenu a été publié dans Agenda. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Une fresque romanesque pour comprendre notre temps

  1. Bzs dit :

    Merci de nous faire connaître ces belles lectures ! Dommage qu on puisse rarement les trouver sur les circuits de distribution courants tels les points de lectures des centres commerciaux ou dans les petites librairies proches de nos campagnes . Heureusement qu il y a Amazon où l on peut les commander. À cause de la censure par les esprits de notre temps et de la perversion par l argent , les éditeurs laissent de côté de si beaux ouvrages et empêchent un large auditoire d en prendre connaissance. Quelle joie de faire parti de ces privilégiés mais aussi quelle tristesse que la multitude ne puisse y avoir accés sur les différents points de vente.

    • Anne Brassié dit :

      Mais si ,aujourd’hui Internet nous permet de commander directement chez le producteur….comme pour la viande et les légumes.! Tapez Via Romana et passez votre commande. Plus d’intermédiaires. Sinon il y a un site Livresenfamille, français et bordelais qui vous enverra très vite tout ce que nous aimons.
      Il faut le faire travailler lui et non le géant glouton Amazone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *