Bussy Rabutin le flamboyant

A la guerre, à la table comme en amour il allait « au solide » et le raconta dans ses Mémoires. Le merveilleux biographe , Daniel des Brosses s’en inspire pour raconter  l’étonnante vie de Roger de Bussy Rabutin, cousin amoureux de la Marquise de Sévigné et compagnon d’armes de Condé. Le 17 ème siècle, son énergie et sa verdeur éclatent dans ces pages écrites d’un plume insolente , très en phase avec celle de Bussy .Ses combats flamboyants contre les Espagnols, en Flandres et en Catalogne, ses conquêtes amoureuses , son goût pour l’esprit français et son don des portraits  lui firent beaucoup d’ennemis . Ce gentilhomme , Mestre de camp général de la cavalerie légère de France avait la plume aussi acérée que son épée. Condé, Turenne, Mazarin et quelques femmes se virent croquer pour l’éternité. On se vengea .L’exil dura dix sept ans. « J’aime mieux être disgracié pour avoir réfléchi que récompensé pour avoir été servile. »Il se mit à écrire . Si Louis XIV ne reconnut la valeur de son  loyal serviteur   la postérité, elle, reconnut ses dons .  « Il faut écrire comme Bussy » disait La Bruyère.

Daniel des Brosses

Via Romana

Ce contenu a été publié dans Les émissions d'Anne Brassié. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *