Deux bons films sur la vie après la mort du conjoint

 

Deux bons films traitent aujourd’hui de la douleur de celui qui reste seul à la mort de l’épouse : Tous les soleils de Philippe Claudel et La nostra vita de Daniele Luchetti. L’un est français , l’autre italien . Si le sujet est le même : le nécessaire retour à la vie, la manière de le traiter est radicalement différente. Le film de Claudel est esthétique, les photos de Strasbourg sont une merveille, la banlieue italienne, elle, est sinistre. Dans le film français la mort est explicitée, revient dans les conversations avec l’enfant. Dans le film italien, le père et ses deux enfants taisent le sujet . Le héros de Claudel, un professeur de musique italien danse la tarentelle pour ses élèves, celui de Luchetti travaille dans le bâtiment et affronte la réalité , la malhonnêteté. La politique est source d’humour dans le film français, le frère reste cloîtré chez lui tant que Berlusconi n’a pas « dégagé » 

Le maçon italien affronte les  immigrés qui travaillent sur son chantier , les aide puis les engueule .C’est du lourd assez politiquement incorrect. Un cadavre de clandestin roumain reste enterré au fond d’une cage d’ascenseur. Le réalisme n’a jamais fait peur aux cinéastes italiens .

Les deux films se rejoignent :la famille est essentielle pour tenir et les femmes pour élever leurs enfants .

La dimension religieuse manque aux deux films . Pas d’avenir dans la  résurrection. 

On pleure donc abondamment dans les deux .Mais les deux sont à voir .

Ce contenu a été publié dans Sur les écrans. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à Deux bons films sur la vie après la mort du conjoint

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *