Sur les écrans Mademoiselle de Joncquières

Pur régal des yeux, du coeur et de l’intelligence , Mademoiselle de Joncquières  nous rappelle les drames de Musset ou ceux de Marivaux. Une jeune veuve  vit retirée et heureuse dans son château. Nous sommes au 18 ème siècle. Un libertin joyeux et plein d’esprit décide de faire le siège de la belle. Les victoires les plus belles sont les plus difficiles. Au bout de 4 mois, la belle succombe. L’idylle durera 4 ans puis hélas le volage s’envole pour un autre nid….Cécile de France, Edouard Baer et Alice Isaaz sont excellents. Elégantissime…. c’est si rare.La morale est éternelle : “Si aucune âme juste ne tente de corriger les hommes, comment espérer une meilleure société ? Emmanuel Mouret traite le drame du harcèlement avec originalité. La morale est fine: Tel est pris qui croyait prendre….

“La vie d’une jolie femme, disait à peu près, Paul Morand qui en a rencontrées beaucoup, ressemble  à la course d’un lièvre à travers champs.”

Ce contenu a été publié dans Agenda. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *