Gustave Thibon dans Retour au réel

“Notre mal le plus profond gît dans l’irréalisme de la pensée et de la conduite. Cet irréalisme procède du relâchement ou de la rupture des liens vitaux. L’homme qui vit en contact avec le réel, qui travaille sur du réel a nécessairement le sens du réel…Ce qu’on appelle le bon sens n’est pas autre chose que cet équilibre que crée dans la pensée  et les actes la communion au réel. L’homme de bon sens est toujours un homme relié. L’isolé, le déraciné au contraire, si intelligent qu’il puisse être, n’a pas de bon sens et l’absurdité éclate dans ses propos et dans ses gestes.”

Ce contenu a été publié dans Agenda. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Gustave Thibon dans Retour au réel

  1. Adélie dit :

    Très beau texte, il va à l’essentiel.
    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *