l’arbre de vie

Palme d’or du festival de Cannes mais aussi palme de l’ennui . Une famille d’Amérique profonde évolue sous nos yeux avec ses drames et ses joies, sur fond d’images beaucoup trop longues sur la création du monde , bouillonnement de volcans, vagues immenses, cieux nuageux…Une spiritualité vague , très new age s’en détache. Il faut s’aimer, Dieu nous aime mais où est Dieu quand un enfant meurt ?  A la fin de la séance, le public baillait en grande majorité.

Ce contenu a été publié dans Agenda. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *