l’Eglise et les migrants

clip_image004[2][7]Jean-Charles Mignard, ancien haut fonctionnaire

 

 

Une église dans un canton de l’ouest de la France.

Aujourd’hui, une messe est dite pour les défunts de la commune, dont ma belle-mère, enterrée hier. Bien que non-pratiquant, j’accompagne mon épouse.

clip_image002[2][7]

Le prêtre nous dit d’emblée que nous vivons dans la joie car il y a eu desordinations dans le diocèse (quel diocèse ? A Nantes, une seule ordination !) et que le soleil revient… Bon…

Mais, poursuit-il, nous devons aussi penser à ceux qui sont dans la peine. Oui, me dis-je, il y a tous les endeuillés.

Mais, las et patatras, il poursuit et je découvre que ceux à qui il pense sont les migrants que l’on voit tous les soirs à la télé  (sic !). Il ne pensait ni à nos défunts ni à leurs familles.

Et d’ailleurs, demain, nous annonce-t-il,  c’est la journée du migrant.

« Nos évêques ont rédigé un texte dont nous allons vous remettre un exemplaire par famille. On ne peut être insensible aux malheurs de ces gens, ces migrants sont nos frères. »

Je n’en peux plus, je sors.

Mon épouse reste.

Elle n’entendra que rapidement cité le nom de sa mère, française laborieuse ayant plus rapporté que coûté à la Sécu.

Puis le prêtre lit longuement le texte de ces évêques.

En titre, « Aimez donc l’immigré, car au pays d’Égypte vous étiez des immigrés » (Dt 10, 19) ».

Quelques extraits : chaque paragraphe est introduit par un « Souvenons-nous… Vous avez été des exilés ! »

« Les migrants ne sont pas des problèmes, ce sont des hommes, des femmes, des enfants : des êtres humains (exact !). Il faut dédramatiser la question : la France est un pays de migrations réussies (exact, mais jusque vers le milieu des années 60 seulement).

La France et l’Union européenne n’en accueillent qu’une proportion minime(totalement faux).

A nous de trouver les moyens d’associer ces migrants pour qu’ils puissent devenir un élément de la solution de nos maux sociaux. En célébrant les moments et les modalités d’un vivre ensemble réussi… »

Un authentique monument de rhétorique Bisounours  comme on en voit peu. Terra Nova n’aurait pas fait mieux. Du concentré de Taubira et Debbouze à la sauce Yann Moix.

Je ne comprends pas…

Je ne comprends pas cette implication de l’épiscopat de France qui va bien au-delà de l’humanitaire.

Ces immigrés sont musulmans pour la grande majorité d’entre eux. Pourquoi ne se dirigent-ils pas vers de riches pays musulmans comme l’Arabie saoudite, le Qatar, les Émirats, le Koweït, qui manquent cruellement de main-d’œuvre ?

L’Église de France aurait-elle la prétention de les convertir ?

L’épiscopat pense-t-il remplir ses églises en nous parlant de la sorte et en tordant la vérité ?

Le christianisme se résumerait-il désormais à l’accueil des musulmans ?

Un migrant, c’est-à-dire un envahisseur en quelque sorte, certes pacifique à première vue pour l’instant, est-il, aux yeux de l’Église, un être supérieur à un fidèle français ou à un mécréant français ?

Je ne comprends pas.

Jean-Charles Mignard

Quelques commentaires :

L’église catholique Française a été infiltrée par des gauchistes dès le début des années 1950 ,voila le résultat .

A la frontière italienne il y a plus de bénévoles de la croix rouge,des médias, des militants antifas, gauchistes ou du Rotary (Des francs maçons déguisés) que de “migrants”? Le “stand” de nourriture est plus garni qu’un magasin Carrefour City il y a des sacs entiers de vêtements et même des jouets (alors qu’il n’y a que de jeunes hommes) ce rassemblement de clandestins est devenu l’attraction locale on va les voir comme quand on va au zoo voir des espèces rares. C’est désolant !

L’état leur alloue 513 euro par personne et par mois et on a viré des sdf français de Nanterre pour mettre ces gens là. Je ne pense pas qu’ils soient aussi pacifiques que ça, j’en ai vu à la télé, qui réclamaient des logements, des aides et qui disaient clairement que si ils n’obtenaient pas satisfaction, cela ce terminerait mal pour nous.

 

Ce contenu a été publié dans A propos. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *