Les Veuves de Santiago, de Jean Raspail

Cinquante huit ans après sa parution voici la réédition du second roman de Jean Raspail. Le chant de l’écrivain est déjà là, les thèmes qu’il développera plus tard, la fin d’un certain monde, les conséquences dangereuses de la religion démocratique, l’accord avec la nature.  Des personnages magnifiques, hommes et femmes  galopant sur l’altiplano péruvien derrière leurs troupeaux de moutons, des scènes fortes illustrées par un grand peintre Yan Méot. Un réel trésor pour découvrir Jean Raspail ou renouveler son plaisir de le lire.

Aux Editions Via Romana, exemplaires illustrés et reliés, belle édition.

Se procurer l’ouvrage : Voir la fiche du livre sur le site de l’éditeur

Trésors en poche  RC  23 septembre

Ce contenu a été publié dans Livres choisis, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Les Veuves de Santiago, de Jean Raspail

  1. E LVV dit :

    Bonjour madame

    Après avoir acheté ce livre dimanche, j’ai lu hier soir la phrase : “Le plus arriéré de ces valets avait plus de noblesse dans sa botte que l’homme des villes dans son cœur desséché.”

    C’est une réflexion que je m’étais faite il y a des années déjà en Syrie et surtout au Tchad.
    Les gens d’un village des gens très simples dont la “vision cosmographique” s’arrêtait aux pourtours de leurs champs, avaient bcp plus d’allure que les petits merdeux des ONG ou les petits vaniteux des ministères de N’Djamena

    Je me suis fait à nouveau la réflexion en Colombie, en voyant les indiens Koghis, et plus simplement en France quand j’ai vu un ministraillon ( soyons franc : un élu) , faire des sourires forcés à des éleveurs dont il n’avait rien à foutre

    Il n’y a plus de “gravitas romaine”
    L’esprit de la téléréalité en fait a commencé avec les élections démocratiques : il faut plaire, se montrer “peuple” ou plutôt ce qu’on croit qu’il est

    Depuis 1944, l’américanisation a commencé ; maladroitement les politiciens ont cherché à signer la décontraction américaine et n’ont fait que du vulgaire et je crois que le mépris des gens en est le résultat
    merci pour cette publication

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *