Sur les écrans

Au nom de la terre

Cette histoire vraie d’une famille sur sa terre est poignante. L’avarice du père qui sera le premier à endetter son fils , l’avidité des banques qui ont forcé les agriculteurs à acheter des machines énormes et multiplier les initiatives douteuses comme les poulaillers industriels, la naïveté du fils qui reviendra des USA , les yeux pleins du rêve américain , lequel a massacré aussi les paysans, tout cela est bien vu par petites touches et excellentes photos. Restent les moments de bonheur de cette famille qui a existé puisque c’est celle du réalisateur qui rend hommage à son père.  Ce film illustre parfaitement le constat de Maurice Bardeche , extraite de Sparte et les sudistes: “Nous marchons comme des forçats sur les berges du beau fleuve Vendre-Vendre-Vendre le long duquel nous hâlons le bateau des prêteurs.” Rappelons que chaque jour  un paysan se suicide.

Ce contenu a été publié dans Agenda. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *