Sur les écrans . A éviter : Gloria

                          Une sexagénaire divorcée essaie de revivre un grand amour à                     

gloria 2

Santiago du Chili, aujourd’hui. L’homme rencontré dans un dancing ferait bien l’affaire, en tous cas,  au lit , s’il n’était pas attachée à son ex femme et à ses filles par le téléphone portable. Au lieu de l’aider à retrouver une indépendance complète, elle le plante après l’avoir flingué symboliquement au paint ball.

Sinistre ,ce film peint le vide contemporain. Les deux enfants de Gloria ratent à leur tour leur vie. Derrière l’aérobic et le dancing, il n’y a rien . Rien à faire tout le week end si ce n’est nettoyer sa voiture, c’est long ! Et le spectateur s’ennuie. Aucune énergie dans ce film, aucun partage, aucune humanité, aucune esthétique, juste des images plates et des scênes de zizi pan pan, assez pathétiques. Film bien sûr primé à Berlin.

Ce contenu a été publié dans Sur les écrans. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *