Sur les écrans Quartet

Bien sûr  échouer à la fin de sa vie d’artiste dans un château anglais c’est mieux que finir ses jours à Limeil Brevanne . Mais les difficultés restent les mêmes, les souvenirs qui vous rattrapent, les erreurs que l’on a faites et les maladies de la vieillesse bien présentes et agissantes. Sur ce thème qui aurait pu être sinistre, le cinéaste lui même d’un certain âge brode une délicieuse histoire pleine d’humour et de légèreté. On peut chanter à 4, le quartetto  de Rigoletto jusqu’au bout… Belle leçon de vie dans ce film anglais.

Ce contenu a été publié dans Agenda. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *