Avant de sauver le climat respectons les saisons ! par Stephanie Bignon

15 ANON NATIVITE BERGERS CC AVIGNONPP

« Sauver le climat », voilà la chose la plus ridicule que nous pouvions inventer !
Ridicule parce que ce n’est pas le climat qu’il faut sauver mais la vie, l’intelligence, la civilisation.
Le climat comme toutes les richesses de ce monde est une grâce, un cadeau qui s’accepte sans condition. Le climat change et il est fait pour changer. Notre travail sur cette terre est de faire au mieux pour aimer la vie, pour remercier le Créateur de ses dons.
S’interroger sur le climat quand des fraises produites en décembre voyagent en camions d’un bout à l’autre de l’Europe, quand la moindre chaussette est fabriquée en Chine à coups de trique et de chômage européen, quand le pacte Transatlantique est signé en secret depuis juillet 2015 nous annonçant pour 2016 sa cohorte de produits alimentaires modifiés et dangereux … c’est se moquer du monde! Nos gouvernants ne sont pas au service de notre pays … mais alors au service de qui sont-ils ?
Croyez-vous fortuits ces phénomènes de fièvre catarrhale (voir article d’octobre 2015 sur terre-et-famille.fr), de grippe aviaire… à la veille de mettre en place le pacte transatlantique (TAFTA) ? Quand notre agriculture, notre industrie seront anéanties, le TAFTA s’imposera naturellement dans la sidération et la misère. Tout est orienté vers notre perte de souveraineté et notre asservissement et vers les profits toujours plus indécents d’une hyper-classe mondiale.
Sauver le climat quand on ne respecte pas les saisons c’est du volontarisme révolutionnaire. La réalité de l’échelon local est méprisée au profit de l’idéologie et de la toute-puissance du Régime globalisateur. Le propre de l’idéologie est de s’intéresser à l’universel, au global sans partir du particulier. La méthode est toujours la même et nous la retrouvons dans la planification agricole communiste, dans le calendrier révolutionnaire avec ses mois de pluviôse où il était censé forcément pleuvoir ! Sauver le climat sans se soucier des saisons, c’est nous inventer une guerre pour nous détourner du réel, c’est nous proposer l’abstraction sans l’incarnation, c’est nous imposer le tumulte des élections régionales alors que nos métabolismes à cette saison et par ces courtes journées aspirent naturellement au calme de l’Avent !
Voici des années que j’essaye de vivre plus profondément cette période où la lumière décline doucement, où la vie se meurt provisoirement avant d’entrer dans la gestation hivernale avec l’allongement du jour, le retour de la lumière… Noël se mérite, s’attend, se savoure, s’approfondit… dans l’Avent. Non, Noël n’est pas seulement la vitrine illuminée des grands magasins, c’est Le Cadeau suprême du Créateur à ses créatures : la liberté d’enfant de Dieu, la liberté de cheminer personnellement vers la lumière, de se soustraire à l’arbitraire de régimes illégitimes par l’esprit d’abord. Noël c’est la possibilité de sortir enfin de la grotte de Platon, celle où nous étions tous enfermés et soumis à une montagne d’images (Bilderberg en allemand…) infantilisantes, aguichantes ou terrorisantes et nous confortant dans l’illusion de vivre… Et au lieu de pouvoir me laisser aller à ces méditations automnales de l’Avent, je suis contraintes de subir les élections régionales et leurs campagnes insignifiantes . Je suis condamnée à redescendre au fond de la grotte , au fond du gouffre de l’illusion démocratique…
Bien sûr nous gardons l’espérance et nous pourrions voir dans ces élections une certaine réaction … Mais il faut aller jusqu’au bout du raisonnement et réaliser que tout de nos vies est décidé à notre place (naissance, éducation, mariage, mort…) par un système de plus en plus jacobin et mondial auquel toute formation politique doit faire allégeance pour exister . Pour la République française, grande inspiratrice de ce système , le Droit remplace la morale et la transcendance. Elle prétend se suffire à elle-même. Elle est compatible avec tout sauf avec ce qui la dépasse et c’est pour cela qu’elle est profondément anti-chrétienne. Ainsi, ce qui la dépasse ce n’est pas l’abattage halal sanguinaire, violent et dangereux, ce sont les crèches toujours humbles et apaisantes…
Que veut-on quand nos jeunes chantent « kiss the devil » entrainé par le groupe « Eagles of Death Metal » qui milite pour l’usage de la drogue et la pornographie et se font tuer par des commandos nourris par nos impôts ?
Que veut-on quand à Anzy le Duc le vitrail de la Sainte Croix est menacé de remplacement par une « œuvre »  contemporaine-financière  (voir terre-et-famille.fr novembre 2015) ?
Que veut-on quand au lieu de nous laisser vivre cette fin d’année dans le calme nécessaire aux bilans, aux réflexions, aux rythmes biologiques ralentis et à l’Avent, on nous impose la campagne électorale ?
Qui commande, qui préside à la destinée de notre pays pour que rien n’échappe à la perversion !
Soyons en colère, de cette Sainte colère maitrisée qui nous permettra de viser juste !

Stéphanie Bignon
Terre et Famille
Décembre 2015

Ce contenu a été publié dans Agenda. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

6 réponses à Avant de sauver le climat respectons les saisons ! par Stephanie Bignon

  1. mallet dit :

    merci à vous, vous avez entierement raison bien cordialement FABIENNE

  2. Blondel dit :

    Merci Stéphanie Bignon de votre commentaire tout à fait juste .
    Merci Anne Brassié de l’avenir mis sur votre blog

    Que la Très Sainte Vierge Marie et Son Divin Fils , Notre Seigneur Jésus-Christ vous apporte à vous deux, à votre famille et à tous ceux que vous aimez leurs grâces en cette période de l’Avent “un peu” mouvementé …

    Alain Blondel

  3. FLACH Olivier dit :

    Merci chère Stéphanie pour cette analyse lucide partagée, oh! combien. La colère froide, rentrée, gronde en nous mais le Seigneur ne nous abandonnera jamais, et d’ailleurs le miracle est qu’Il vient dans la grande Paix, en temps de guerre, de la nuit de Noël nous le redire et panser nos plaies béantes. Prions sa sainte Mère pour qu’elle intercède auprès de Lui pour que demeurions transparents à sa Grâce et ne l’abandonnions pas plutôt en désertant sous la persécution réservée aux vrais Témoins.
    Vous demandez qui commande, mais c’est le Malin, car il n’y a plus de place pour Jésus dans nos cités quand Il vient, mais lentement les temps sont en train de changer et l’infinité de sortilèges du Malin et de ses thuriféraires devient de plus en plus évidente, le voile du Temple se déchire suite à Sa mise à mort permanente, marchons droit pour les distinguer dans les signes que le Seigneur nous envoie à travers nos épreuves.
    C’est ce que vous venez de faire, Deo gratias,

    Olivier.

  4. Meunier dit :

    Bonjour,il faut dire que nous avons eu droit à un matraquage total, sans que la parole fût donnée aux scientifiques qui émettent des réserves sur les allégations de fin du monde qui nous pend au nez, pas même à des hommes au solide bon sens.
    Nous avons une planète qui fonce à la moyenne de 30 KM/S (107 218 Km/H) qui plus est au niveau de l’équateur à 1670 km/h en rotation avec un poids de 6 000 000 000 000 000 000 000 000 kg. Des écolos, le GIEC, et d des chefs d’état qui pour beaucoup renient Dieu, se prennent justement pour Dieu ou pour Prométhée en pensant qu’ils vont pouvoir agir sur le climat. Nous tous les 7,5 milliards d’hommes nous devons peser dans les
    400 000 000 000 de kilos, soit 0,007% du poids de la Terre!
    et nous pauvres fourmis nous disons à la Terre et à la Galaxie vous allez voir ce que vous allez voir. Les nains qui nous gouvernent espèrent avec leurs petites mains agir oubliant que lui aussi le Soleil fonce à 965 000 KM/H autour de la Galaxie et il est bien content qu’on ne s’occupe pas de lui car il n’est pas tout à fait innocent dans l’histoire. Heureusement Sa Béatitude Haroun Al Poussah va nous sauver.
    Courtoisement.

  5. Bzs dit :

    Merci pour ce billet d humeur qui recarde les choses dans leurs vraies perspectives; toujours ce bon sens du monde de la terre , la tête sur les épaules, les pieds sur terre et malgré tout son besoin de belle réalité surnaturelle . Mon Dieu , croire que les hommes et leurs outrances passées et à venir , vont pouvoir agir sur le climat ! Quelle gabegie ! L homme , sous les coups de satan, se prend – non, croit etre Dieu – en fait un dieu bien bancale !
    Une belle remise en perspective sur la notion de liberté , qu on avait oublié depuis deux siècles ( les loges occultes sont passées par là!). Oui la liberté consiste à suivre le chemin étroit de Dieu , malgré les entraves tendues par satan . C est une définition qu il faudrait se re approprier en opposition avec celle communément et faussement admise , surtout quand on en connaît la cause et donc l origine.
    Ce monde de contre vérités , contre nature a peur du retour de la réalité , du bon sens et de la raison ( qui en rien ne s opposé au christianisme , faut-il le souligner) du monde paysan et multiplie ses fausses allégations , son utopie destructrice , son ” non serviam” jusqu à étouffer notre bonne France.
    Mais nous savons que ce sont les derniers soubresauts du malin , même s ils sont terribles car notre TSV Marie lui a déjà écrasé la tête de son auguste Talon ! Malgré ces tribulations , seule la sainte Espérance doit nous animer.
    Merci pour ces posts mesdames Brignon et Brassié ! Que Dieu vous bénisse toutes les deux !
    Vive Dieu, vive la France , vive le Roy !

  6. Hélène d'Arondel dit :

    Au retour de notre veillée nantaise sur l’écologie qui nous aura fait réunir Virgile et Hildegarde de Bingen autour de la COP 21, je lis avec intérêt votre article.
    Précieuse joie de ceux qui veillent. Merci pour toutes vos œuvres qui nourrissent notre Espérance. Merci d’exprimer simplement ce que tant de Français ressentent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *