Le Chant du Veilleur

Poème symphonique de Maxence Caron

publié chez chez Via Romana et déjà disponible ici ou sur le site de l’éditeur. Illustration de couverture par Aude de Kerros.

Vous vous en êtes rendu compte. Maxence Caron est un être à part, très atypique en notre 21 ème siècle. Certains publient un livre par an, je trouvais cela exagéré. Lui en publie trois cette année, le dernier vous clouant le bec par sa forme et son message. Je laisse au Père Renaud Escande le soin de vous le présenter :

“Le Chant du veilleur est l’écho, sublime, d’une expérience mystique. Tout y chante Dieu. Tout y conduit. Là, au creux des mots, mais aussi entre, le Verbe exulte. Tout du long, le Poëme offre et garde la saveur, riche, d’un Magnificat.

On y partage l’exaltation de l’âme croyante et la jubilation de la louange. Souvent aussi la supplication d’une âme inquiète qui, si elle a parfois des mots ciselés en pointe pour haranguer le monde, n’en témoigne pas moins du souci lancinant du pécheur.”

Finalement chaque époque voit naître un Péguy ou un Claudel. Réjouissons nous en ce bel aujourd’hui.


Ce contenu a été publié dans Livres choisis, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *