Le génie de Jeanne d’Arc

Jeanne d’Arc est appelée dans l’Histoire en pleine guerre de 100 ans, provoquée par une guerre de succession mais aussi par le désarroi lié au  grand schisme d’occident. Le désordre politique et religieux de la chrétienté est d’autant plus menaçant qu’à l’est les musulmans se font de plus en plus pressants autour de Constantinople.

Jeanne est née en 1412 soit à la fin de la crise du grand schisme d’occident, elle meurt en 1431 année du début du concile de Bâle qui cherchera à unir la Chrétienté devant le péril musulman et  elle est  réhabilitée en 1455, après un procès de 5 ans, soit 2 ans après la prise de Constantinople par Mehmet II, comme pour consoler et renforcer la Chrétienté.

Dans ce contexte apparemment inextricable Jeanne apporte de son vivant et au delà sa mort, toute la solution par sa noble simplicité et son génie. Elle adore Dieu et veut servir son Roi. Elle est l’incarnation de la profonde conviction populaire qu’il n’y a de pouvoir qui ne vienne de Dieu. Jeanne est attendue.

Dans une époque de désunion des peuples avec le politique et le religieux, elle permet une vraie renaissance des institutions en renouant avec la hiérarchie des pouvoirs et donc leur légitimité: Dieu d’abord et le Roi ensuite.

Fleurir les monuments au courage et à la gloire de Jeanne d’Arc est notre contribution indispensable à  notre libération. La Providence attend que nous appelions au secours comme les apôtres pris dans la tempête du lac de Tibériade. Nos bouquets seront comme ces 5 pains et ces 2 poissons apportés par l’enfant sans lesquels Jésus n’aurait pas consenti à miraculeusement nourrir 5000 personnes. Ces fleurs sont notre part indispensable du miracle.

Stéphanie Prévot 01/03/2012

Ce contenu a été publié dans Agenda, Retour au réel. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Le génie de Jeanne d’Arc

  1. haart dit :

    Merci pour votre texte.
    Il y a deux mois, à la station Marx Dormoy, ligne 12, j’ai découvert avec grand intérêt, la chapelle dédiée à J. D’arc.
    Ensuite, j’ai découvert une plaque commémorant son passage dans cette église, priant avec ses compagnons d’arme et ils ont reçu la communion.
    C’était très émouvant.
    Mais dommage que les responsables religieux de cette église n’ont rien fait pour cette année 2012. Par exemple, nettoyer cette plaque. J’ai tout de suite envoyer un e.mail à Civitas pour leur faire part de ma découverte.
    Cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *