La réponse d’un parent au courrier de l’invitation à la vaccination pour son enfant

J’ai reçu, il y a 48 heures, comme de nombreux parents, une invitation à faire vacciner mon enfant avant la rentrée scolaire. Cette invitation est accompagnée d’un courrier cosigné du Recteur et du Directeur de l’ARS… le contenu de ce courrier m’a affligée. Mais ce n’est que la suite (il)logique de ces 18 derniers mois…

Et après avoir tourné plusieurs réponses possibles dans mon cerveau en alerte, j’ai envoyé la réponse qui suit (de façon anonyme pour ne pas stigmatiser mon enfant…).

Madame, Monsieur,

Je vous remercie vivement pour cette invitation à faire vacciner mon enfant. C’est beaucoup plus appréciable qu’une obligation vaccinale comme se permettent d’en envoyer certains employeurs du privé. Je retrouve là tous les motifs de mon attachement au service public qui sait raison et décence garder.

Je répondrais volontiers favorablement à votre invitation car si cela ne tenait qu’à moi, il y aurait bien longtemps que mon enfant serait vacciné. Hélas cet adolescent refuse catégoriquement cette vaccination salvatrice. Je suis désemparé quand il m’affirme que le vaccin n’en est pas un, qu’il est toujours en phase expérimentale, qu’il ne protège ni de la transmission, ni de la contamination et que la balance bénéfices/risques est défavorable pour sa tranche d’âge. Je me demande où il va chercher tout ça !

Il ose prétendre que ces données sont disponibles sur enfance-libertés.fr ou sur d’autres sites complotistes comme toutvabien44.fr ou Réinfocovid. Il a même lu un article sur anthropo-logiques.org qui démontre que la Suède qui n’a ni confiné, ni imposé le port du masque à son peuple s’en trouve très bien aujourd’hui.

Je trouve très grave que des jeunes soient exposés à des informations aussi dangereuses, mais en tant que parent je n’arrive pas à contrôler les risques d’internet.

Je vous l’ai dit, je suis désemparée. L’ambiance à la maison est devenue infernale.

Quand je tente de le raisonner en disant que ce qu’il avance, c’est tout l’inverse de ce que je vois à la télévision, il ricane. J’ai bien essayé de le menacer concernant le risque d’éviction scolaire si un petit camarade choppe un rhume avec PCR positif, ou bien se retrouve avec ce même test positif en dépistage avant une sortie scolaire… Mon adolescent est intraitable ! Il ose rétorquer que sur le plan juridique il s’agit de discrimination ! Et que c’est un crime qui est puni par la loi.

Alors j’ai besoin de votre aide en urgence pour régulariser sa situation. Je ne souhaite qu’une chose, qu’il accepte le vaccin et rentre dans le rang.

Pourriez-vous m’adresser les documents scientifiques qui permettent de démentir le délire complotiste de mon enfant ? Je ne trouve pas ces informations dans le courrier cosigné par Monsieur le Recteur et Monsieur le Directeur de L’ARS.

C’est regrettable. Je n’ai aucun argument solide pour faire obéir cet adolescent qui est si exigeant sur le plan intellectuel. Seuls des documents scientifiques sourcés et indépendants sauraient le convaincre.

Dans l’attente anxieuse de votre réponse, je vous d’agréer Madame, Monsieur, l’expression de mes salutations distinguées.

Un parent au bord de la crise de nerf.

Ce contenu a été publié dans Marre, marre a bout bout de ficelle, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à La réponse d’un parent au courrier de l’invitation à la vaccination pour son enfant

  1. Gerard DECROUZOL dit :

    Pour une fois que l’on pratique à son profit, ”l’inversion accusatoire ”!!! Loooool …Magnifique idée! Ils nous prennent tellement pour des moutons bien dociles!

    • Parent dit :

      J’ai copié/collé votre lettre pour la renvoyer à mon proviseur… Et il m’a répondu!!! (il y a plein de liens, mais ils ne passent pas… )J’avoue que je suis un peu désemparé, et je ne sais pas quoi rétorquer… Une idée???

      Réponse d’un documentaliste à la lettre d’un parent sur la vaccination des enfants

      Roubaix, le 19 septembre,

      Madame, Monsieur,

      Un grand merci pour ce texte que vous avez adressé à l’établissement et que je transfère tout de suite aux professeurs de français, d’Education Morale et Citoyenne et aux documentalistes de mon établissement, car il s’agit d’un excellent et stimulant support pédagogique permettant d’aborder l’argumentation, le civisme et la confrontation des sources.

      Avant tout, félicitez votre enfant pour son exigence intellectuelle : c’est une qualité qui le mènera loin, prenez bien soin de ne pas l’entraver ! Développez-la au contraire en l’incitant à devenir encore plus exigeant dans son argumentation et sa recherche d’information, et encore plus ouvert dans sa recherche des sources pour pouvoir les confronter et ainsi mûrir dans sa réflexion… C’est pourquoi je prends le temps de sélectionner ces quelques liens pour les soumettre à sa sagacité.

      Précisons que je ne cherche pas à convaincre votre fils, ni vous même. Je ne cherche pas non plus à confirmer ou à infirmer la stratégie vaccinale du gouvernement , sujet sur lequel je suis soumis à mon devoir de réserve. Je me contente de répondre à votre désarroi en partageant ces quelques sources, comme vous l’avez demandé. (Les données ont été cherchées de la semaine du 12 au 19 septembre 2021, elles seront susceptibles d’évoluer)

      Pour ce qui est du rapport bénéfice/risque spécifique à la classe d’âge de votre enfant, comment le calcule-t-il ? A ce jour, l’Agence Nationale de Securité du Médicament (ANSM) dont la fonction est de signaler les effets indésirables du vaccin et qui édite un rapport toutes les deux semaines ne déplore aucun mort en France parmi les moins de 18 ans depuis le début de l’ouverture de la vaccination pour cette tranche d’âge. De l’autre côté, toujours en France, 10 enfants sont morts du Covid. Et à l’heure où j’écris ces lignes, 133 mineurs ont été hospitalisés dont 16 en soins critiques. Et selon la DDRES, dans la semaine du 22 au 29 août dernier, 25 personnes non vaccinées de moins de 18 ans sont actuellement hospitalisées. Ce chiffre tombe à 7 pour la même tranche d’âge ayant reçu une dose, et à 5 pour ceux qui ont reçu deux doses. J’ai beau chercher une méthode de calcul, je n’en trouve aucune sur ces données qui nous permettent de conclure à une « balance bénéfices/risques (…) défavorable pour sa tranche d’âge ».

      Entre nous, les propos de votre fils sur le vaccin sont compréhensibles… Un vaccin qui laisse se propager la maladie, voilà qui laisse à désirer… Pour comprendre pourquoi il n’empêche pas la circulation du virus, vous trouverez une explication par Marion Lagnau, médecin, qui résume de façon accessible la situation. Mais peut-être a -t-il peur d’effets secondaires à long terme ? Quant à la possibilité du vaccin par ARN messager de modifier notre ADN et de déclencher des cancers, la vidéo suivante où apparaissent Steve Paccolo, immunologiste, Olivier Mühleman, biochimiste et Chantal Pichon, professeur en biologie moléculaire, rassurera peut-être votre fils. Ainsi peut-être que le soutien apporté à la campagne vaccinale par Irène Frachon, incorruptible lanceuse d’alerte, infatigable critique de l’industrie pharmaceutique, qui a par son courage et sa ténacité mis à genoux le laboratoire Servier lors du scandale du Mediator…

      L’exemple de la Suède que donne votre fils est très étonnant… Contrairement à ce qu’il pense, il y a eu de nombreuses mesures pour lutter contre le Covid. La Suède a atteint un pic de 100 morts par jour lors de la première vague (pour une population huit fois inférieure à celle de la France), fermé les lycées et universités le 18 mars 2020, fermé des écoles le 20 novembre 2020, imposé le masque en transport, fermé les établissements publics (piscines et bibliothèques), fait fermer théâtres musées et cinémas, interdit les rassemblements de plus de 8 personnes et donné une jauge stricte d’une personne tous les 10m2. Et si le pays reprend plus vite une vie normale que le nôtre, c’est que sa population est moins grande, sa densité moins forte conjuguées avec… la campagne de vaccination, justement…

      Votre fils a raison de souligner que la discrimination est illégale, et je rends hommage à son combat pour l’égalité des droits, mais ici il se trompe : il ne s’agit pas de discrimination, mais d’éviction pour raison de sécurité sanitaire. Comme pour nombre de maladies contagieuses, la turberculose ou la gale, par exemple, ou une simple gastro-entérite, il est de l’obligation de l’établissement de refuser les élèves positifs au Covid-19, sans quoi nous serions obligés de le faire travailler dans un milieu non sécurisé. Et ça aussi, c’est illégal…

      Enfin, je ne saurais trop insister sur la nécessité pour votre enfant de faire ses recherches en prenant garde d’éviter les bulles de filtre. Ce sont les astuces utilisées par les moteurs de recherches les plus commerciaux pour vous traquer et vous enfermer dans vos précédentes recherches. En d’autres termes, quiconque aura fait une recherche sur des sites consacrés aux dangers du vaccin sera abreuvé de sites abondant dans son sens, donnant l’illusion trompeuse d’un consensus. Il existe des stratégies pour les percer, auxquelles je vous renvoie dans cette vidéo.

      J’espère grâce à ces sources non pas vous convaincre, mais au moins que quel que soit le choix de votre enfant, la vaccination ou son refus, elle se fasse sur des informations fondées, ou tout au moins les plus honnêtes et les plus objectives possible…

      A bientôt, je le souhaite pour d’autres stimulantes discussions.

      Je vous prie de croire en la sincérité de mes sentiments les meilleurs,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *