Une Alouette si fragile et si forte

Jean Anouilh nous avait prévenu: “Jeanne d’Arc, c’est une histoire qui n’en finira plus.” Sa pièce brillante nous est offerte pour 60 représentations exceptionnelles au Théâtre Montparnasse. Courez y en famille, avec vos  amis, c’est une merveille d’intelligence et de vérité. L’insolence d’Anouilh se superpose à celle de Jeanne et l’énergie déborde de ce texte. Sara Giraudeau incarne à merveille la fragilité de la petite paysanne puis la force du chef de guerre. Une grande actrice est née, fille de deux grands acteurs Annie Duperey et Bernard Giraudeau à qui elle ressemble comme une soeur. Autour d’elle de très bons acteurs aussi et une mise en scêne intelligente et spirituelle puisqu’un vitrail immense domine l’espace.

“Je ne suis qu’un pauvre petit Valois” gémit Charles VII, il faudrait un miracle.” l’Alouette est l’histoire de ce miracle qui dépasse la sottise des puissants et la certitude des institutions. Ecoutons Jean Anouilh: “La vrai fin de l’histoire de Jeanne, la vraie fin qui finit bien, celle qu’on se redira toujours quand on aura oublié ou confondu tous nos noms, ce n’est pas dans sa misère de bête traquée à Rouen, c’est l’alouette en plein ciel, c’est Jeanne à Reims dans toute sa gloire…La vraie fin de l’histoire de Jeanne est joyeuse. Jeanne d’Arc c’est une histoire qui ne finira plus.”

Ce contenu a été publié dans Agenda. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *