Sur les écrans

Au nom de la terre

Cette histoire vraie d’une famille sur sa terre est poignante. L’avarice du père qui sera le premier à endetter son fils , l’avidité des banques qui ont forcé les agriculteurs à acheter des machines énormes et multiplier les initiatives douteuses comme les poulaillers industriels, la naïveté du fils qui reviendra des USA , les yeux pleins du rêve américain , lequel a massacré aussi les paysans, tout cela est bien vu par petites touches et excellentes photos. Restent les moments de bonheur de cette famille qui a existé puisque c’est celle du réalisateur qui rend hommage à son père.  Ce film illustre parfaitement le constat de Maurice Bardeche , extraite de Sparte et les sudistes: “Nous marchons comme des forçats sur les berges du beau fleuve Vendre-Vendre-Vendre le long duquel nous hâlons le bateau des prêteurs.” Rappelons que chaque jour  un paysan se suicide.

Publié dans Agenda | Laisser un commentaire

Sur les écrans Un jour de pluie à New York

Le dernier Woody Allen est une réussite. Son marivaudage américain, caustique et si vrai, nous enchante. Deux étudiants d’une université de province viennent à New York pour un week end  parce que la fille a obtenu pour son journal un entretien avec un grand cinéaste. Tous deux très friqués, mais l’un a une culture et l’autre pas. Cherchez la mère ! La révélation des dernières images est étonnante. Les américains n’aiment pas le cinéaste pour les bonnes raisons que nous l’aimons , et oui l’argent ne fait pas le bonheur et la bonne société n’est pas toujours celle que l’on croit .

Publié dans Agenda | Laisser un commentaire

Sur les écrans Que Dieu m’y garde

Patrick Buisson a offert à la chaîne Histoire qu’ il dirige un très beau film sur Jeanne d’Arc. Tous ses films réalisés par Guillaume Laidet sont réussis , originaux et instructifs , Gustave Thibon, Il était une foi, Les manants du Roi, Les dieux meurent en Algérie, sont tous disponibles en video pour vos soirées d’hiver.

Que Dieu m’y garde présente le huis clos de Jeanne en face de ses juges , entrecoupé d’extraits de films dont Jeanne est l’héroïne. Le film met en valeur l’extraordinaire force des réponses inspirées de Jeanne que Jacques Trémolet de Villers a si bien mis en valeur dans son dernier livre. L’actrice est fabuleuse. A voir en famille.

Publié dans Agenda | Laisser un commentaire

Sur les écrans La vie scolaire

La vie scolaire est la tragique description d’une école en Seine Saint Denis.Tragique à plus d’un titre. Il n’y a plus que 2 ou 3 blancs parmi les élèves et à peine plus dans l’encadrement.  Les derniers “de souche” sont faibles, lâches voir corrompus, le compagnon de la surveillante générale est en tôle, et l’un des surveillants monnaye   ses billets de retard. Un peu partiale comme vision ! Enfin, les élèves sont vifs, intelligents et c’est l’ancien professeur qui parle, si la seule méthode pédagogique efficace était appliquée, celle faite d’exigence et d’autorité sans faille, les élèves progresseraient . D’autant plus que dans leur culture l’autorité a un sens . Mais ce serait fâââchiste !!!! Qu’a voulu faire Grand Corps Malade dont j’aime la voix, on l’ignore.

Publié dans Agenda | Laisser un commentaire

Chaque famille est à l’image de la Sainte Famille

Chaque famille se crée sur le modèle de la Sainte Famille.C’est ainsi en Europe et c’est notre civilisation. Nous avons trouvé sur un mur de Face book cet excellent article . Il nous a semblé utile pour préparer les combats de la rentrée. En attendant très bel été !

https://www.facebook.com/thibaultlacroisade

“Si le fait d’avoir des parents rend plus heureux, certains disent au contraire que le concept de famille, c’est l’extrême-droite: “Corinne Maier, dans son opuscule No Kid, faisait la promotion de la stérilité. Cette essayiste conformiste y alignait 40 raisons « de ne pas succomber à la tentation de l’enfantement ». À la page 99 de son pamphlet, elle n’hésitait pas à déclarer : « le sentiment de la famille, le sentiment de classe, et peut-être d’ailleurs de race, apparaissent comme les manifestions de la même intolérance à la diversité, d’un même souci d’uniformité », pour conclure : « la famille serait-elle la cellule de base du Front National ? »”
C’est extraordinaire, car ils vont jusqu’au bout de leur logique folle et c’est grâce à elle qu’on finit par les reconnaître. La famille étant bientôt nazie, ce sera ensuite la fécondation, puis en fait la vie elle-même qui sera la cellule souche d’Adolphe Hitler. Leur folie ainsi
trouve son sommet, sa pierre d’angle. En fait, s’il n’y avait pas d’extrême-droite, il faudrait l’inventer; il faut l’inventer et chaque incident lui est imputé, sinon il est tu. Le plus admirable, c’est que leur aveuglement est tel qu’ils ne verront jamais la fausseté de toute leur construction mentale. Ils ne supportent pas que la nature ait fait en sorte que les canards, les oies ou les ours s’accouplent entre eux, ils ont en haine l’ordre naturel. Ils font ainsi tomber leur propre masque. Ecolo et anti-nature. Où iront-ils, haïssant ainsi la vie ? Au suicide, à l’extinction, c’est ce qu’ils promeuvent, c’est ce qu’ils veulent.
La vie est le postulat de base, et ils l’ignorent ? Et cela prétend enseigner, écrire ? Mais écrire est un acte vivant. Il n’y a pas de Bien, de Vrai, de Beau sans Vie. Et de ce fait, ils sont ennemis à terme de tout ce qui constitue, a constitué ou constituera un Bien, une Vérité ou du Beau. N’est-ce pas ce que vous voyez partout ? Un jour de “fête de la musique”, l’année dernière, l’Elysée a illustré toute l’inversion de leurs postulats. C’est leur société, celle du renversement: ils aiment la laideur, la mort. Nous aimerons toujours la vie.”

Publié dans Chroniques Inactuelles | Un commentaire

Sur les écrans Parasite

Palme d’or du Festival de Cannes Parasite est indubitablement un grand film. Fabuleux portraits, symbolisme étonnant et sens très profond. Deux familles coréennes se côtoient, l’une très riche, sans odeur ni saveur, vivant dans une belle maison sur les hauteurs de la ville , creuse comme une barrique ne rêvant que d’Amérique et une famille très pauvre qui survit dans un sinistre entresol. On y verra bien sûr les conséquences d’un capitalisme sans frein. et du vieux drame exploitants, exploités. L’affrontement sera féroce. Pas de manichéisme mais une violence terrible à l’issue du film .Pour adultes seulement.

Publié dans Sur les écrans | Laisser un commentaire

Sur les écrans , un miracle : Lourdes

  Au milieu de tous les films médiocres du moment , Lourdes est une somme de miracles. Réalisé par deux hommes qui ne croient pas, il respire la foi. Second miracle, il fait comprendre la quantité de grâces dispensées par la Vierge à tous ces malades si gravement atteints et aux autres  qui retrouvent la force de continuer à vivre. Enfin il montre l’extrême charité chrétienne avec laquelle tant d’hommes et de femmes se dévouent dans la joie au service de ces malades. Justice aussi est rendue aux prêtres , précieux ambassadeurs de notre pauvre monde vers le ciel. Le film enfin est fait d’une succession de magnifiques  portraits en gros plan et de quelques vues très belles, elles aussi, de Lourdes. Grâce soit rendue à  Thierry Demaizière et Alban Teurlai.

Publié dans Agenda | Laisser un commentaire

Adresse dun homme inspiré aux ” zélites ” politico médiatiques

Aux « élites » politico-médiatiques

Nous qui votons R.N. ( rassemblement National ), à vous qui nous méprisez parce que nous le faisons,

Nous les obscurs  inintelligents, à vous les lumières de France,

Nous les repliés, les recroquevillés, les enfermés, à vous les ouverts, les visionnaires,

Nous qui aimons notre nation et les nôtres, à vous qui aimez tout le monde sauf nous,

Nous qui ne savons rien à vous qui croyez tout savoir,

Nous que tant de dangers menacent , à vous qui ne risquez rien,

Nous qui aimons notre culture et notre histoire, à vous qui les ignorez et les falsifiez,

Nous, les électeurs qui gagnent les élections en perdant des sièges, à vous qui les perdez en en gagnant,

Nous que vous  ne cessez d’insulter publiquement, à vous qui nous privez des moyens de vous répondre,

Nous les piétinés des oligarchies, à vous qui les servez,

Nous les envahis, à vous qui collaborez avec les envahisseurs,

Nous les désinformés, à vous les désinformateurs,

Nous les résistants d’une France incarnée, localisée, vivante, à vous les  serviteurs rémunérés des marionnettistes d’un Universel sans harmonie, à fort tropisme financier, où s’épuisent et  s’évaporent les houles de la vie et les musiques de l’esprit,

Nous les assoiffés des valeurs de la vie, à vous les aveuglés de la finance sans entraves,

Nous les trahis, à vous qui nous trahissez,

Nous les oubliés, à vous qui paradez dans l’intense lumière médiatique,

Nous les « populistes » malodorants, à vous les anti-populistes  puants qui sentaient si bon dans les cocktails,

Nous qui prions le Ciel, à vous qui vénérez votre petit nombril,

Nous qui vivons à l’ombre de nos clochers, à vous qui leur préférez les minarets dont vous serez demain les premières victimes,

Nous que vous prenez pour des c…s, à vous à qui nous le rendons bien,

Nous qui sommes en quête ouverte de vérité, à vous, penseurs d’élevage,  dont la pensée est cultivée en serre dans les loges maçonniques,

Nous qui saignons encore avec les centaines de millions de cadavres au « sang impur » génocidés par les Républiques en marche, en Vendée, en URSS, en Chine, au Cambodge et ailleurs, à vous qui avez soutenu les exterminateurs ou dissimulé leurs crimes.

Nous qui redoutons la guerre civile, à vous qui nous la préparez,

Vous avez peur de nous qui n’avons et n’aurons jamais peur de vous.

Nous qui pétrissons le réel, à vous qui , à nos frais, abreuvez ceux qui vous écoutent encore de sottises et de mensonges,

Nous qui, jour après jour,  construisons la France, à vous qui jour après jour travaillez à sa destruction.

Vous nous croyez murés dans un monde disparu alors qu’atteints de myopie vous ne voyez pas que  votre monde irréel s’effondre et que vous êtes assis, élégamment vêtus, sur une poudrière dont vous alimentez les feux. Au seuil de votre effacement, avant de vous voir souffrir de n’être plus grand-chose, nous vous disons sereinement , irrespectueusement  MERDE .

 

Jacques Casanova

Publié dans marre a bout bout de ficelle | Un commentaire

Un pèlerinage dans les Pouilles avec une guide merveilleuse, pour un prix serré….J’ai signé !

Magnifiques parcours dans ces régions si lumineuses de l’Italie du Sud:la Basilicate et les Pouilles.

Ce circuit se veut un temps de vacances chrétiennes, alliant visites des sanctuaires et visites culturelles, messes quotidiennes et saines détentes.

Dans les pas des saints, nous nous rendrons auprès des reliques de sainte Philomène (Mugnano del Cardinale), puis sur les lieux où vécurent l’apötre Saint Pierre qui évangélisa la région (Leuca), Saint Joseph de Copertino (maison natale et relique de son coeur), Mélanie Calvat, voyante de la Salette (sa tombe à Altamura), les 800 martyrs d’Otrante, Saint Nicolas (relique à Bari), Padre Pio (couvent et tombe à San Giovanni Rotondo), Saint Michel(apparitionsau Mont Gargan) et enfin messe sur les lieux du miracle eucharistique, toujours actuel, de Lanciano

 

 

 

Publié dans Agenda | Laisser un commentaire

S’engager pour sauver Vincent Lambert

Si le Christ n’est pas roi sur terre alors ce sera l’argent roi. …

Signons la lettre de Guillaume de Thieulloy à l’évêque de Reims sur le Salon Beige

https://www.annebrassie.fr/sengager-pour-sa…-vincent-lambert/

Chers amis,

Comme vous le savez, les jours qui viennent vont être décisifs pour Vincent Lambert. Le CHU de Reims a décidé, malgré la demande contraire du Comité international des droits des personnes handicapées de l’ONU (CIDPH) et donc en violation flagrante de la convention internationale des personnes handicapées que la France avait signée en 2007 et qu’elle avait ratifiée en 2010 (que vaut la parole de la France si elle méprise à ce point ses engagements?), de stopper les “soins” de Vincent Lambert cette semaine.

Rappelons, à temps et à contre-temps, que ces “soins” n’ont rien à voir avec de l’acharnement thérapeutique, puisqu’il s’agit de l’alimentation et de l’hydratation: à ce compte-là, nous sommes tous en régime d’acharnement thérapeutique! Et, à défaut d’acharnement thérapeutique, il y a un acharnement qu’il faut dénoncer sans relâche: celui des juges et des médecins qui veulent absolument tuer Vincent, alors que des services adaptés sont prêts à l’accueillir, à le soigner et à l’aider à vivre avec son handicap.

A quelques semaines de l’ouverture des débats sur la révision des lois de bioéthique, les pouvoirs publics envoient donc un message clair et terrifiant: une vie handicapée est une vie qui ne mérite pas d’être vécue – sans doute parce qu’elle ne “rapporte” pas assez. Il est capital que réagissent fermement et clairement tous ceux qui sont attachés à la civilisation chrétienne – et même à la civilisation tout court, puisqu’aucune civilisation ne peut être bâtie sur des pouvoirs aussi démesurés accordés aux magistrats, aux médecins ou aux ministres. Il s’agit, ni plus ni moins, d’une revendication totalitaire de toute-puissance, dont les plus faibles seront les premières victimes, mais certainement pas les seules.

Je viens d’adresser à Mgr de Moulins-Beaufort, archevêque de Reims, diocèse dans lequel est hospitalisé l’infortuné jeune homme que la “justice” et la “médecine” ont condamné à mourir de faim et de soif, et futur président de la Conférence des évêques de France, une supplique en forme de lettre ouverte pour lui demander d’organiser dans sa cathédrale une adoration permanente jusqu’à la mort ou jusqu’au salut de Vincent Lambert. Si vous voulez vous y associer, vous pouvez signer le message ci-dessous:

Monseigneur,

Comme Guillaume de Thieulloy, j’ai pris connaissance avec joie de vos paroles en faveur de Vincent Lambert.

J’espère vivement que vous allez pouvoir prendre, tout au long de cette semaine décisive, la tête d’une chaîne de prière pour Vincent, suivi de vos confrères et de l’ensemble de l’Eglise de France.

Je tiens à vous assurer de mon engagement, par le jeûne et la prière quotidienne, dans ce combat contre la culture de mort – et spécialement le mépris des vies handicapées (la “culture du déchet” dont parlait naguère le Pape François) – et pour la culture de vie.

Je vous prie d’agréer, Monseigneur, l’expression de mon respect filial.

    •  
    •  
    •  
    •  

 

Publié dans Agenda | Laisser un commentaire

Sur les écrans, Gloria,Je veux du soleil et la lutte des classes

Gloria Bell a presque 60 ans, divorcée , des enfants qui ne s’encombrent de rien et donc pas de leur mère, passe ses samedis à danser pour chercher l’âme soeur. Elle la trouve en la personne d’un ancien obèse à qui on a retiré le ventre sans lui donner de la volonté. Son ex et ses filles lui dévorent chaque heure de sa vie. D’une tristesse noire, d’un matérialisme épais, ce remake ne sert à rien si ce n’est à prouver à l’actrice qu’ elle a de beaux restes mais ce ne sont que des restes…..Seule la musique célèbre ,Gloria, est bonne, les autres sont à pleurer….

 

Le  député mélanchoniste, Francois Ruffin,  interroge les gilets jaunes sur les ronds points .Des portraits magnifiques, de l’amitié française en abondance, le pays réel enfin tel que nos élites ne le voient pas. Merci au réalisateur.

 

Un jeune couple et leur fils s’installent à Bagnolet et inscrive leur fils à l’école publique du coin.L’enfant revient un soir en pleurs et interroge ses parents sur leur athéisme. Ses copains lui ont dit que les incroyants iraient en enfer….. Merci aux musulmans de rappeler la transcendance aux bobos. Ils essaient d’inscrire l’enfant dans une école publique du 18 ème après avoir fait un essai dans une école privée. Là la directrice d’origine africaine leur fait une semonce: “L’école privée c’est la rupture du pacte républicain.” Nous savions tout cela  mais c’est assez drôle de l’entendre dire ouvertement.

Publié dans Sur les écrans | Laisser un commentaire

Un autre poème sur Notre Dame, celui de Claude Dubosq, illustré par Chantal de Crissey

Consolation

Eloge de la cathédrale

Je crois qu’ il nous serait impossible de vivre

dans cette ville de grisaille et de givre

si nous ne pouvions pas chaque soir un instant,

dans ton recueillement ogival et constant,

consoler nos douleurs, O seule Cathédrale !

Sans toi, parmi les vents de froidure sépulcrale

il nous faudrait traîner nos lourds péchés charnels

comme des vagabonds tristement éternels.

Sans toi, le long des murs et des ruelles torses

il nous faudrait errer sans espoir et sans forces,

comme des condamnés qui ne souriront plus.

-Loué soit à jamais le Seigneur des Elus

qui fit germer au coeur des hommes sans reproche

cette inspiration d’ angéliser la roche !

loués soient à jamais ces hommes embrasés

qui surent revêtir de silences bronzés

d’ombrages infinis, de chantantes lumières

le Mystère Divin des Vérités premières !

Claude Duboscq

Publié dans Chroniques Inactuelles | Laisser un commentaire

Notre Dame

Notre Dame chantée par Patrice de La Tour du Pin, poème extrait de son site patricedelatourdupin.fr

Les Paumes de tous mes temps viennent d’être réédités par Salvator, avec une postface d’Isabelle Renaud Chamska.

Tableau de Chamska peint du vivant du poète

Publié dans Chroniques Inactuelles | Laisser un commentaire

Marie Jose Tanturri présente le Linceul de Turin

LUMINEUX   comme un matin de Pâques

 http://terre-et-famille.fr/conference-sur-le-saint-linceul-de-turin-par-marie-jose-tanturri/

Publié dans Agenda | Laisser un commentaire

Conférence sur le Saint Suaire : le défi silencieux Vendredi 5 Avril à Paris 20h 30

Aujourd’hui, c’est bien le Linceul qui défie la science moderne, et non l’inverse. Comment cette empreinte s’est-elle constituée ? La science n’apporte ni réponse ni hypothèse de réponse. Aucune imitation n’a pu à ce jour être réalisée de façon satisfaisante, même avec les moyens les plus perfectionnés.

Or, vérité scientifique et vérité spirituelle ne peuvent entrer en contradiction. L’étude du Linceul en témoigne et montre que la vérité spirituelle englobe, dépasse et maîtrise la vérité scientifique et conduit l’esprit spéculatif devant les mystères de Dieu. Tout comme Jésus Lui-même, le Saint Linceul est un signe de contradiction spécifiquement adapté à notre époque férue de science. La contradiction ne se situe donc pas entre la science et la Foi. Elle est portée au cœur des incroyants qui, au nom de la science, se refusent à Dieu et qui, pour cela, se trouvent acculés à trahir la science elle-même, comme ce fut le cas en 1988 lors lors de la calamiteuse tentative de datation par le C14.

Conférence illustrée de photos de Marie Jose Tanturri. Son site www.linceul.fr .

9 rue Bergère   Paris  9ème  à 20 H 30

Metro grands boulevards.

Participation au buffet:    Apporter boissons (messieurs ) nourritures (dames )

 

     Fiche-Brassie-Suaire-2019 x2 front (2)

Publié dans Agenda | Laisser un commentaire